Dans la forêt

Dans la forêt

Josette Chicheportiche

Gallmeister

  • 6 avril 2017

    Coup de coeur littérature étrangère

    Plus qu'un roman post-apocalyptique, Jean Hegland nous livre ici un récit introspectif touchant, vibrant, qui fait de la forêt un refuge où l'on renoue avec la nature et avec soi-même.


  • par (Libraire)
    26 mars 2017

    Dans la forêt

    Plus d’électricité et sans carburant, une civilisation qui s’effondre. Deux sœurs doivent apprendre à vivre dans une forêt qui semble hostile. Mais elles s’adaptent et découvrent que la forêt est une source incroyable de richesses.
    Jean Hegland, l’auteure vit au milieu des forets sinon elle n’aurait jamais pu écrire un tel ouvrage.
    A lire en urgence !!!!!!


  • par (Libraire)
    17 mars 2017

    Plus d'essence, d'électricité, de transports...
    Dans un monde qui s'effondre inexorablement, deux sœurs, deux héroïnes passionnées et sensuelles, tentent de survivre isolées au cœur d'une nature sauvage.

    Un conseil ? Commencez l'année dans la forêt !


  • par (Libraire)
    16 mars 2017

    Dans la fôret

    "Bien sûr ce genre de choses arrive tout le temps. (...) Les civilisations périclitent, les sociétés s'effondrent et de petites poches de gens demeurent, rescapés et réfugiés, luttant pour trouver à manger, pour se défendre de la famine et des maladies et des maraudeurs tandis que les herbes folles poussent à travers les planchers..."
    C'est cette histoire que Nell nous raconte. Avec sa soeur Eva, elles vont devoir faire face. A la nature, salvatrice et parfois, si menaçante.
    On pourrait croire à un roman d'anticipation, et pourtant... Nous n'avons jamais été aussi près.


  • par (Libraire)
    13 février 2017

    Dans la forêt

    Les énergies fossiles s'étiolent. Les émeutes éclatent dans les grandes villes privées d'électricité. Le gouvernement mondial s'effondre. La paranoïa gagne les relations humaines et les supermarchés se vident. Mais Nell et Eva (deux adolescentes de 17 et 18 ans) voient ça de loin et n'écoutent les infos que d'une oreille distraite. C'est loin, et puis c'est des histoires d'adulte tout ça ! Elles, leur monde, c'est la maison familiale perdue dans la forêt, les copains, Harvard, la danse... même si l'électricité devient de plus en plus aléatoire et que l'essence se fait rare, compliquant leur vie quotidienne.
    Et puis, un jour, la radio se tait définitivement, Internet devient un lointain souvenir, et elles comprennent que leur monde à elles aussi a vacillé. Comment survivre dans ce monde qui retourne à l'état de Nature quand on a grandi dans la technologie ?
    Vous n'aimez pas la science-fiction, tant mieux car ce roman n'en est pas ! On pourrait croire à un scénario post-apocalyptique mais toute la force du roman de Jean Hegland est dans le réalisme : la fin d'un mode de vie, la fin des espoirs, la redécouverte des savoirs anciens pour assurer sa survie, l'acceptation du fait que la Nature n'est pas une ennemie de l'Homme mais que l'Homme appartient à la Nature. Un roman très sobre et très réaliste, sombre mais pas désespérant. Un texte fort qui pose question et nous laisse face à la réalité.


  • par (Libraire)
    30 janvier 2017

    En Caroline du nord, Nell et Eva, 17 et 16 ans, vivent avec leur père en pleine forêt, à une cinquantaine de kilomètres de la plus proche ville. Par un effet de domino, le monde moderne s'effondre. Des conflits, des épidémies, l'électricité qui s'arrête et enfin la pénurie d'essence les confinent dans la forêt et les contraignent à la vie d'avant la civilisation technologique et le confort moderne. Les projets de vie des deux soeurs - entrer à Harvard, devenir une grande danseuse- sont réduits à néant. Quand leur père meurt d'un accident de tronçonneuse, elles se retrouvent sans les ressources de sa débrouillardise. S'ouvre alors une période de léthargie, de survie, d'économies, de rationnement. Eva se consacre exclusivement à la danse qu'elle pratique sans musique, au son d'un métronome. Nell se décide à lire une encyclopédie selon l'ordre alphabétique des articles. Un jour, cependant, elles réalisent qu'elles vont manquer de vivres. C'est un choc qui leur fait faire le deuil d'un retour de l'électricité et de la vie d'avant. Nell fouille dans les affaires de sa mère et trouve un livre sur les plantes de la région. Réalisant que des Indiens ont vécu depuis toujours dans la nature nourricière, pourquoi n'en feraient-elles pas autant ? Elles se mettent au jardinage. Elles apprennent à reconnaître les plantes et à les utiliser pour se nourrir et se soigner. Elles nouent peu à peu un lien profond et sécurisant avec la nature.
    Ce que nous lisons est le journal de Nell qui y a consigné les événements du quotidien, l'évolution de leurs relations, leurs différends, les sentiments et les émotions qui les animent. Dans ce huis-clos, leur vie n'est pas restreinte, anémiée, en suspens. Au contraire, elle est ouverte à la connaissance, à l'apprentissage de l'autonomie complète, aux choix de telle ou telle solution, elle est un enrichissement continuel.
    La forêt est un personnage à part entière qui les isole pour les sécuriser ou les inquiéter, toujours pour leur permettre d'exister. Quand elles ont fait leur deuil du retour à la civilisation, la vie en forêt prend une nouvelle forme. Elles identifient les plantes, les arbres, les animaux, elles les nomment. Se déploie alors un nouveau monde sous les yeux du lecteur.
    Il y a de très belles pages sur leur relation de soeurs, sur leur vie de famille, sur les deuils, sur la peur de l'autre, sur l'accueil de la vie et, bien sûr, sur la nature.
    Le roman n'est pas daté. La chute du monde moderne pourrait s'être produite, se produire maintenant ou plus tard, il serait toujours aussi puissant et actuel. Remarquons qu'il a été publié en 1996 aux États-Unis...
    Avec une très belle écriture, Jean Hegland réussit le tour de force de nous offrir un roman d'aventures, un roman psychologique, écologique, d'initiation qui se déroule dans un espace restreint que l'on ne quitte pas, sans jamais nous ennuyer. Une belle performance !


  • par (Libraire)
    26 janvier 2017

    La civilisation s'effondre, leurs parents meurent, Nell et Eva, deux sœurs, restent vivre dans la forêt ou elles tentent de survivre grâce a leurs passions, l'écriture et la danse.
    Un roman mystérieux et intriguant.

    Mélodie.


  • par (Libraire)
    25 janvier 2017

    Retour à la forêt

    Pénurie d'essence, coupures de courant et épidémies entrainent la fin de la société.
    Les deux jeunes filles, Nelly et Eva, vivent dans une maison reculée. Le temps passe mais les choses ne s'améliorent pas. Elles devront choisir entre s'accrocher au passé ou lâcher prise et se tourner vers la forêt pour un retour à la nature. Un style brut sans fioriture qui nous entraine facilement dans cet univers proche du réel.


  • par (Libraire)
    24 janvier 2017

    Une puissance narrative impressionnante !

    L'une, Eva, est passionnée de danse classique et travaille sans relâche pour intégrer une célèbre compagnie. L'autre, Nell, lit tout ce qui lui tombe sous la main et prépare avec sérieux les tests d'entrée à Harvard. Elles sont sœurs et vivent dans la maison qui les a vues grandir, en plein cœur d'une forêt dense ! Mais leur monde bascule... De parents il n'y a plus et c'est seules, dorénavant, qu'elles doivent se débrouiller. Tout ce qui faisait la modernité de la civilisation occidentale a disparu : plus d'essence ni d'électricité, plus de comptes en banque, de téléphone ou d'Internet... Il faut alors réapprendre à vivre, dans cette forêt inquiétante mais aussi pleine de ressources !
    Ce récit envoûtant paru en 1996 aux États-Unis est un chef d'œuvre d'une puissance incroyable. On s'y plonge avec ferveur et la forêt semble soudain nous entourer, on en entend les bruits, elle nous semble familière mais aussi terrifiante. Nell, la narratrice, nous transporte dans son univers, dans cette maison-refuge, auprès de sa sœur qu'elle aime tant, et nous fascine avec la fougue de son écriture ! Un roman magistral qui ne vous laissera aucune seconde de répit...


  • 24 janvier 2017

    Incroyable!

    Ce livre est une découverte à partager. Le scénario est imparable, le contexte intriguant et on veut savoir. On veut savoir comment deux jeunes sœurs, vont (sur)vivre seules dans cette maison isolée, loin de tout, loin de cette civilisation qui n'est plus que l'ombre d'elle même. Et pourquoi sont-elles dans cette situation? Comment peut-on grandir et se construire dans de telles circonstances? La lecture glisse et le film déroule dans la tête du lecteur grâce à une fluidité parfaitement maitrisée de l'écriture. Pas de catastrophisme, juste deux tranches de vies singulières qui méritent qu'on s'y attarde.


  • par (Libraire)
    21 janvier 2017

    Poétique

    La forêt reprend ses droits dans un monde où l'énergie n'est plus. Deux soeurs vont réapprendre à vivre alors que la civilisation s'efface. Une ode à la nature, un roman d'apprentissage très beau en même temps que l'exploration de la relation entre deux soeurs.


  • 18 janvier 2017

    Retour à la forêt

    Pénurie d'essence, coupures de courant et épidémies entrainent la fin de la société.
    Les deux jeunes filles, Nelly et Eva, vivent dans une maison reculée. Le temps passe mais les choses ne s'améliorent pas. Elles devront choisir entre s'accrocher au passé ou lâcher prise et se tourner vers la forêt pour un retour à la nature. Un style brut sans fioriture qui nous entraine facilement dans cet univers proche du réel.


  • par (Libraire)
    17 janvier 2017

    En quelques semaines, le monde s'écroule : plus d'électricité, plus d'essence, etc. En somme, c'est le retour à l'état de nature.
    Pour Nell et Eva, deux soeurs vivant au cœur d'une forêt, il va donc falloir renoncer aux ambitions d'avant (l'une voulait être danseuse professionnelle, l'autre s'inscrire à Harvard), faire le deuil d'un monde fini et accepter le nouveau en tâchant de survivre. Mais le roman de Jean Hegland dépasse de loin le cahier des charges du roman post-apocalyptique centré sur la survie. "Dans la forêt" est aussi le roman d'une libération et d'un enrichissement. Contrainte par les événements, Nell redécouvre les savoirs ancestraux, celui des tribus indiennes, autant de savoirs perdus, de richesses invisibles, bien que constamment présentes sous nos yeux. A mesure que l'on progresse dans le roman, la foret se pare de toutes ses nuances, de toutes ses couleurs : les plantes, les arbres, généralités vagues, retrouvent leurs noms propres, leurs particularités, etc. C'est un monde sensible, sensuel qui se déploie sous les yeux du lecteur et donne une coloration écologiste au roman. Lecture hautement recommandable !


  • par (Libraire)
    13 janvier 2017

    On aime !

    Nell et Eva, deux sœurs, vivent dans un environnement merveilleux depuis qu'elles sont enfants : la forêt. A l'abri de la civilisation, elles grandissent avec leurs parents et se construisent des rêves d'avenir en fonction de leurs passions : la lecture et la danse.
    Alors que leur mère décède d'une maladie, leur père la succède peu de temps après. désormais elles doivent se débrouiller seules et c'est d'autant plus dur que l'électricité, l'essence et les vivres semblent avoir disparu dans tout le pays.
    Quelle vie vont-elles pouvoir mener ? Seules dans la forêt...


  • par (Libraire)
    11 janvier 2017

    Une fable poétique, visionnaire peut-être... Une invitation au coeur de cette forêt nourricière et protectrice, inquiétante aussi.. Excellente traduction, une très belle lecture de ce début d'année !!


  • 4 janvier 2017

    Un virus semble avoir anéanti toute civilisation. Deux sœurs trouvent alors refuge dans la maison de leurs parents, enveloppée par la forêt.
    La forêt, personnage principal du livre, tour à tour protectrice, salvatrice menaçante, source de tous les dangers.
    Ne vous laissez pas abuser par un air de déjà vu. "Dans la forêt" est un roman magnifique, un huis clos haletant. La naissance d'un grand écrivain !

    t


  • par (Libraire)
    3 janvier 2017

    Magnifique roman d'apprentissage

    A travers son journal, Nell nous plonge dans sa vie et celle de sa sœur, livrées à elles-mêmes au cœur de la forêt.

    Un magnifique roman d'apprentissage et un hommage très émouvant à la nature!

    Dewi