La société du mystère, roman

La société du mystère, roman

Dominique Fernandez de l'Académie Française

Grasset

  • Un narrateur qui pourrait très bien être Dominique Fernandez lui-même, découvre par hasard un livre introuvable, les mémoires du peintre florentin BRONZINO. La lecture en est édifiante ; éduqué dans son enfance par le maître PONTORMO, ce peintre florentin se retrouve guidé entre autre par CELLINI, artiste au combien génial mais un peu fou. BRONZINO deviendra le peintre officiel des Médicis. Tout le talent de D Fernandez se trouve là, dans la description d’une époque violente : on découvre que les Médicis et les dogmes catholiques imposaient à leur protégé un carcan. Nous rentrons dans la société du mystère, celle qui ne tient plus compte de la censure, celle qui met la transgression à son plus haut niveau : nous découvrons l’envers de la Renaissance à Florence, telle que le vernis officiel nous en a légué l’histoire.
    Dans la lignée de ses romans précédents (Porporino, dans les mains de l’ange) D Fernandez nous entraîne dans un roman de et sur l’Italie de et sur la peinture.