Mémoire de fille

Annie Ernaux

Folio

  • Conseillé par (Libraire)
    25 octobre 2022

    Annie Ernaux se livre dans un texte fort sur un épisode de sa vie de jeune adulte. Elle aborde avec brio la quête de soi et la perte de soi, cela dans une plume sincère et bouleversante. A lire !


  • Conseillé par (Libraire)
    29 avril 2019

    Coup de coeur d'Evelyne

    Un nouveau roman d'Annie Ernaux est toujours un événement littéraire ! Et cette fois-ci d'autant plus qu'elle explore les deux années, entre ses 18 et 20 ans, qui feront d'elle l'écrivain qu'elle est devenue.
    Annie D n'a pas encore 18 ans lorsqu'elle quitte le cocon familial pour le première fois : elle va être monitrice pour enfant, pendant deux mois, loin de chez elle. En 1958, pour cette bonne élève, demie-pensionnaire (car elle rentre manger chez maman!), élève dans une institution catholique (non mixte évidemment), découvrir la liberté totale, le mixité, la sexualité, l'alcool... tout à la fois, quel choc ! Quel amusement mais aussi quelles erreurs dont elle gardera les stigmates longtemps, dont elle aura du mal à se remettre.
    Annie Ernaux tente d'approcher au mieux la jeune fille qui fut elle autrefois grâce à un subtil mélange entre je et elle, parce que cette Annie n'est pas elle mais elle l'a été et a façonné l'Annie d'aujourd'hui, sans doute une des plus grandes écrivaines françaises.


  • Conseillé par (Libraire)
    1 octobre 2018

    Petits arrangements avec la vie

    C'est un livre sur la mémoire et le travail du temps, un livre à transmettre à nos filles.
    C'est surtout un roman mûri et d'une justesse implacable qui nous cueille dès les premières pages par son intensité dramatique et nous retient tant le style est brillant.


  • Conseillé par
    1 août 2018

    Le corps d'une fille

    Peut-être le meilleur livre d'Annie Ernaux. Elle y découpe à vif la jeune fille restée en elle comme un corps étranger. Elle en extrait un boyau pourri : la honte d'être pauvre, la honte d'être une femme qui désire. Cette blessure, elle la dissèque comme un trophée, dont elle nous fait une offrande de mots. Avec l'ambition immense de la modestie et la pudeur d'une couverture de survie, elle décrit la naissance des femmes. Pour les adolescentes d'hier et d'aujourd'hui.


  • Conseillé par (Libraire)
    10 juillet 2018

    Vertige entre orgueil, désir, honte et liberté : Annie Ernaux raconte avec justesse et âpreté ce moment fondateur qu'est la perte de la virginité : superbe !