La Dissociation

Nadia Yala Kisukidi

Seuil

  • par (Libraire)
    30 août 2022

    Ce roman m’a bluffée et subjuguée !

    C’est l’histoire d’une jeune fille qui a cessé de grandir, qui trouve de l’argent et qui part. OK, ce n’est pas très original. Au contraire, c’est parfaitement dingue, poétique, triste, douloureux et joyeux. Le pas de côté est permanent. Avec "La dissociation" l’imagination est au pouvoir, les personnages sont incroyables (presque au sens propre du terme). Le tout est détonnant et unique. Ce roman m’a bluffée et subjuguée !


  • 19 août 2022

    « Je ne suis pas un corps mais un esprit »

    Coup de cœur pour ce premier roman mêlant réalité et illusion avec enchantement et générosité.
    Affublée à 20 ans d’une taille réservée à l’enfance, une naine prend l’oseille et trace sa route vers « l’université des idées » maniant l’art de la dissociation. Quand son corps devient une ombre, ses pensées naviguent.
    Véritable épopée riche en rencontres : Un cafetier vieillissant et frustré ; Luzolo, artiste et théoricien vivant de l’art tout en le méprisant dans une communauté de rêveurs ; Andrée qui tient l’alcool et a l’amour engloutissant ; Les indépendants de la cité opaque ; le peuple des souterrains …
    Nadia Y.K a un vrai talent de conteuse, sa narration est ponctuée de remarques, notes et fables. D’une écriture phrasée, hachée, elle nous révèle la poésie de l’imaginaire dans une histoire captivante pleine de révoltes et d’insurrections.

    « Ma tête est un champ de bataille »
    « Les idées nous secouèrent comme des coups de bêche »