1, Les Brillants

Marcus Sakey

Gallimard

  • 1 mars 2015

    dystopie, Etats-Unis, policier

    Je ne suis pas spécialement fan de dystopie. J’entrais dans ma lecture quelque peu réticente. Et puis finalement…

    Ce monde ressemble au notre, seuls les noms ont été changés. Pas de quoi me perdre.

    L’écriture est fluide, mais un peu bavarde.

    Les personnages ne brillent pas par leur psychologie mais sont crédibles, ce qui n’est déjà pas mal.

    L’intrigue est menée tambour battant, pas le temps de s’ennuyer.


    Le moment le plus intéressant : le personnage principal se retrouve au coeur d’un attentat à la Bourse de New-York (pas le NYSE, la nouvelle) faisant plus de 1 000 morts. Et l’auteur décrit par le menu ce que voit et ressent son héros. Notamment sa vision d’une peluche rose appartenant à une petite fille qu’il ne voit pas.

    Pourtant, je ne pense pas continuer la trilogie car le propos est plutôt rebattu. Rien de bien neuf sous le soleil.

    Ceci dit, j’ai passé un agréable moment de lecture, ce qui n’est déjà pas si mal.

    L’image que je retiendrai :

    Celle du pays de Canaan, nouvel Eldorado en plein coeur des Etats-Unis.

    https://alexmotamots.wordpress.com/2015/02/24/les-brillants-tome-1-marcus-sakey/#comments