• 31 juillet 2016

    Une enquête éblouissante

    A dix ans Sergio Luzatto écoute sa mère lui lire à haute voix les lettres des condamnés à mort de la Résistance. En 1977, son professeur de lettres lui donne à lire « Si c’est un homme » de Primo Lévi qui le change « autant que la lecture peut changer un adolescent ». Doctorant de vingt-quatre ans, il apprend gare de Lyon la nouvelle de la mort de Primo Levi : « Je me souviens », écrit-il « du sentiment tout de suite clair, douloureux, lancinant, d’un vide qu’il serait impossible de combler ». Un jour de l’été 2008, alors qu’il est devenu un historien du fascisme, lors d’une excursion à la montagne avec ses enfants, au col de Joux, dans le Val d’Aoste, il s’arrête devant une stèle qui commémore l’arrestation de l’écrivain le 13 décembre 1943 à cet endroit.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u