• 24 mars 2017

    folie, vie moderne

    Pas de mystère, on sait dès les premières lignes que la nounou a tué les enfants. Reste à découvrir, au long des 180 pages comment et pourquoi le drame se met en place.

    Un coup moderne parisien : monsieur n’a pas d’horaire et madame, qui recommence à travailler, privilégie sa carrière.

    Et puis la nounou est efficace : elle récure tout du sol au plafond, mitonne des petits plats, et les enfants l’adorent.

    Mais petit à petit, la nounou installe son emprise sur l’appartement. Le couple s’en rend compte, mais leur tranquillité d’esprit et leur confort de vie ont raison de leur méfiance.

    Et puis, au fil des chapitres, on découvre le passé de la nounou, à peine brossé, mais très révélateur.

    Le style est sec et sans fioritures, et la psychologie à peine esquissée. Je ne peux donc pas dire que ce Prix Goncourt me restera en mémoire pour sa langue et son histoire.

    Néanmoins, j’ai passé un bon moment de lecture.

    L’image que je retiendrai :

    Celle des chaussures de la nounou, qu’elle astique consciencieusement.

    Alex Mot à Mots


  • par (Libraire)
    14 novembre 2016

    Un huis clos terrifiant autour d'une mère de famille et d'une baby-sitter meurtrière. Quelle claque ! Avec ce roman, Leïla Slimani entre sans préambule dans le classement des meilleurs livres de l'année !! Virtuosité de l'écriture, construction tirée au cordeau ! Tragédie à rebours, signes annonciateurs de la catastrophe...


  • par (Libraire)
    7 novembre 2016

    Ce n'est pas parce qu'un roman obtient le prix Goncourt qu'on est obligé de l'aimer... Mais cette année, j'ai aimé Chanson douce...
    J'ai aimé l'écriture qui fait juste ce qu'il faut pour raconter cette histoire comme si c'était un thriller et laisser monter l'angoisse chez le lecteur. J'ai aimé la situation de cette nounou parfaite qui ne l'est pas tant que cela. J'ai aimé que la serviabilité extrême de Louise n'éveille aucune réticence chez ses employeurs, comme son dévouement ne devait pas avoir de limites, ni même être limité. J'ai aimé que soit bien retranscrite la relation si souvent complexe entre l'employée de maison et ses employeurs, cette difficulté à bien positionner le curseur de la relation. J'ai trouvé que les préjugés du couple vis-à-vis de Louise sont bien comme dans la vie réelle, hélas. J'ai été touché par le niveau du besoin d'amour de Louise qui s'est tellement attachée aux enfants, et l'enchaînement des déconvenues qui, peu à peu, vont l'enfermer dans la folie meurtrière. J'ai apprécié que ce roman soit presque un essai sociologique.
    Voilà pourquoi cette année, j'ai aimé "le Goncourt".


  • par (Libraire)
    3 novembre 2016

    Inquiétante nourrice

    « Le bébé est mort. » A partir de ces mots, Leïla Slimani nous emporte dans un drame psychologique où Louise, nourrice d’Adam et de Mila, commettra l’irréparable.
    Louise s’est immiscé dans la vie de couple de Paul et de Myriam et a pris une place de plus en plus importante. A travers ces personnages, Leïla Slimani s’interroge sur les rapports des êtres issus de milieux antagonistes.
    Un glaçant roman social.


  • par (Libraire)
    1 novembre 2016

    Chanson douce pour un thriller psychologique glaçant!
    Un huis-clos magistral et terrifiant autour d'une mère de famille et d'une nounou meurtrière... Il ne faut pas laisser n'importe qui rentrer dans son intimité. Particulièrement s'ils sont géniaux et si on ne peut plus se passer d'eux. C'est la triste leçon que retiendront ces parents qui ont voulu trop bien faire, mais qui, surtout, n'ont pas voulu regarder celle qui partageait leur vie. À lire absolument !


  • par (Libraire)
    27 octobre 2016

    Chanson douce

    Malgré la réticence de son mari Paul, Myriam souhaite reprendre son travail d'avocate qu'elle avait abandonné quelques années auparavant pour s'occuper de ses deux enfants.
    Ils vont alors faire appel à une nounou et rencontrent Louise
    que Mila et Adam vont très vite adopter.
    Petit à petit la nounou va s'immiscer dans la vie de ses employeurs, jusqu'à en devenir indispensable.
    Les enfants l'adorent, pour les parents elle fait partie de la famille.
    Mais Louise est-elle vraiment ce qu'elle prétend être?
    En suivant le fil de cette intrigue un drame psychologique défile sous nos yeux.


  • par (Libraire)
    27 octobre 2016

    Alors en quête d'une nourrice, Paul et Myriam vont choisir celle au regard franc, au visage paisible, à la fois invisible et indispensable. La perle rare comme ils aiment l'appeler.
    Comment, malgré ce casting idéal, le pire a-t-il pu arriver ? Glaçant !


  • par (Libraire)
    18 octobre 2016

    Comment une nourrice qui frise la perfection, peut tuer les enfants en garde ?
    Myriam, après deux accouchements, décide de reprendre son métier d'avocat. Commence alors les entretiens d'embauche et la perfection arrive en la personne de Louise. Les enfants l'adorent, les parents aussi. Mais cette petite femme toute frêle n'est pas si parfaite que cela.
    Leila Slimani signe un roman psychologique haletant, bouleversant. La question n'est pas de savoir ce qu'il va advenir des enfants, le verdict est posé dès la première phrase, mais d'essayer de comprendre pourquoi en arrive t-elle à ce geste fatidique ?


  • 6 octobre 2016

    En rentrant plus tôt de son travail, Myriam découvre une scène d’horreur. Son fils Adam est mort et sa fille Mila est dans un état plus que critique.
    Puis flashback. Après la naissance de son deuxième enfant, Myriam ne supporte plus d’être mère au foyer. Diplômée en droit et avocate, elle aimerait reprendre une activité professionnelle. Paul son mari n’est pas franchement pour mais on propose à Myriam un travail d’avocate. Avec leurs horaires à rallonge, ils n’ont qu’une possibilité : trouver une nounou qui gardera chez eux les enfants. Ils embauchent Louise : la quarantaine, veuve et mère d’une grande fille que ne vit plus avec elle et dont les références sont élogieuses. Les enfants l’adorent et elle fait bien plus que s’occuper de Mila et d’Adam. Elle nettoie, range et cuisine. La perle rare. Très vite, elle devient indispensable mais reste toujours dans l’ombre. Les frontières employeur/employée deviennent floutées, ambiguës. Car petit à petit, Louise a fait sa place chez eux. Elle s’est infiltrée dans leur intimité sans qu’ils ne s’en rendent compte, toujours disponible et aimable, toujours aux petits soins pour eux ("On la regarde et on ne la voit pas. Elle est une présence intime mais jamais familière. Elle arrive de plus en plus tôt, part de plus en plus tard."). Quelquefois, Myriam s’en veut de ne plus voir autant ses enfants et Louise l'agace par certains de ses comportements. Mais sans elle tout serait tellement plus compliqué. D'ailleurs, tout le monde leur envie leur nounou.

    Ce roman aussi addictif qu’un thriller est impossible à lâcher. Avec beaucoup de psychologie, de finesse et de nuance mais toujours en gardant une distance, Leïla Slimani explore la relation entre Louise et le couple (et principalement avec Myriam) et retranscrit la culpabilité, les jalousies, les manipulations.
    Impeccablement mené par une écriture concise avec une tension qui va en crescendo, ce roman ausculte également notre société (les rapports d'argent et de hiérarchie, les obligations, la balance entre travail et vie familiale, la solitude) de manière très réaliste.
    Un livre aussi prenant que dérangeant !

    "Et c'est vrai. Plus les semaines passent et plus c'est Louise qui excelle à devenir à la fois invisible et indispensable. Myriam ne l'appelle plus pour prévenir de ses retard et Mila ne demande plus quand rentrera maman. Louise est là, tenant à bout de bras cette édifice fragile. Myriam accepte de se faire materner. Chaque jour, elle abandonne plus de tâches à une Louise reconnaissante. La nounou est comme ces silhouettes qui, au théâtre, déplacent dans le noir de décor sur la scène.(...) Louise s'agite en coulisses, discrète et puissante. C'est elle qui tient les fils transparents sans lesquels la magie ne peut advenir. "


  • par (Libraire)
    29 septembre 2016

    UNE SUPERBE DECOUVERTE !!

    Cette "Chanson Douce" vous restera en mémoire, vous prendra au coeur ...Elle vous hantera longtemps !
    Lisez la première ligne, la première page et je vous mets au défi de ne pas avoir envie de terminer ce roman !
    A mi chemin entre polar et roman, l'auteur nous transporte tout de go au milieu d'une scène de crime et nous fait remonter le temps dès le 2ème chapitre ...et nous comprenons au fur et à mesure ce qui s'est joué entre les protagonistes de cette dramatique histoire !


  • par (Libraire)
    7 septembre 2016

    Grandiose !

    Un roman qui vous coupe le souffle dès la première ligne : "Le bébé est mort. Il a suffit de quelques secondes.", et qui ne vous lâche plus pendant les presque 200 pages qui le composent ! Pourquoi ce drame ? Comment en est-on arrivé là ? Leïla Slimani ne vous donne aucune réponse : elle vous donne toutes les pistes, elle les explore avec vous, mais chacun reste seul face aux éventuelles conclusions à en tirer. Aussi glaçant qu'un roman de Laura Kasischke.
    Journaliste de profession, Leila Slimani ausculte la société française sans avoir l'air d'y toucher et ce qu'elle nous en montre est perturbant.


  • par (Libraire)
    4 septembre 2016

    Une nourrice assassine les deux enfants qu'elle gardait depuis près d'un an. Pourquoi un acte si monstrueux ? L'intérêt de l'histoire qui suivra tel un flashback sera de comprendre comment cette femme aux apparences de nounou si parfaite a pu commettre une pareille barbarie. Leïla Slimani s'immisce dans la vie du couple de Paul et Myriam, parisiens branchés, nous expliquant les raisons qui les ont poussé à embaucher quelqu'un pour garder leurs enfants. Elle nous décrit leurs failles, leurs doutes sur l'éducation et le rapport qu'ils vont entretenir avec Louise, la baby-sitter. Celle-ci fera peu à peu partie intégrante de leur vie, se rendant indispensable. Entre douceur, rigueur et manipulation, cette femme intrigue.
    L'auteur parvient à maintenir un suspens et une tension tout le long du roman. Grâce à une écriture concise, qui va à l'essentiel, le livre se lit d'une traite. Leïla Slimani arrive avec brio à transformer une histoire banale en fait divers extraordinaire, à la manière d'un roman noir à suspens. Elle retranscrit parfaitement le basculement qui tend vers le drame.
    C'est sombre, dérangeant, mais très prenant et ça ne laisse pas indifférent.


  • par (Libraire)
    25 août 2016

    Un jeune couple de parisiens, parents de deux enfants, viennent d'engager une nounou prénommée Louise. Elle est disponible, discrète, devenant peu à peu presque indispensable à l'équilibre familial.
    Or dès les premières lignes, c'est l'enfer qui s'ouvre et qui ne se refermera jamais.
    Leila Slimani, par son écriture maîtrisée, fait de cette "chanson douce" un drame dont certaines scènes marqueront le lecteur un certain temps. Coup de cœur!


  • par (Libraire)
    24 août 2016

    Dés la première phrase de ce roman, nous sommes confrontés à l'histoire tragique qui nous attend. Avec habileté, la romancière nous fait pénétrer petit à petit dans l'univers à la fois privilégié et étouffant, d'un couple bourgeois accompagné de deux enfants. Chacun des
    deux adultes luttent pour trouver un équilibre entre leurs ambitions et leur devoir de parent. La nourrice s'insinue dans leur vie; elle semble apporter ce qui manque dans cette famille mais que sait-on de ses pensées, de ses difficultés, de son passé? Le drame se
    noue lentement, l'auteure distille les avertissements et dénonce nos certitudes. Il est souvent dangereux de ranger une personne à coup de préjugés. Le jeune couple va en faire la cruelle
    expérience...


  • 19 août 2016

    Glaçant

    Leila Slimani n'épargne pas le lecteur : dès les premières pages, celui-ci est prévenu, cette histoire sera glaçante, oppressante.

    Myriam va pouvoir renouer sereinement avec le monde du travail, car Louise, sa nouvelle nounou, est parfaite. Elle s'occupera avec beaucoup de soin des enfants, de la maison, pendant que Paul et elle s'épanouiront professionnellement, afin d'offrir le meilleur à leurs enfants. En engageant Louise avec ses fêlures, ses blessures, sa jalousie -sa folie ?- Myriam ne sait pas encore qu'elle fait entrer le loup dans la bergerie, que celle-ci va fracasser leur vie...en tissant peu à peu sa toile dans ce foyer.

    Leila Slimani -dont je découvre la plume- brosse un portrait de notre société à travers l'histoire de Myriam et Louise, car avec ces deux femmes aux antipodes sociales, c'est toute une société qui est disséquée, avec ses codes, ses obligations, ses pressions.

    Dans ce roman puissant et bouleversant, la romancière attrape le lecteur dès la première page, pour ne le libérer qu'une fois la dernière phrase lue. «Chanson douce» est un roman magnifiquement écrit, un roman dont on ne ressort pas indemne.

    © Les Chroniques de MLV - 19-08-2016


  • par (Libraire)
    19 août 2016

    Dès le premier chapitre, ça commence très fort : scène de crime, deux enfants noyés par la nounou...
    Retour en arrière : le propos du livre n'est pas l'enquête, mais comment, de façon insidieuse et irrémédiable, la nounou s'immisce dans la vie de Paul, Myriam et leurs enfants. Discrète, professionnelle, parfaite, elle se rend indispensable quand Myriam décide de reprendre son travail.
    Un thriller psychologique déconseillé aux femmes enceintes !
    Marianne


  • par (Libraire)
    18 août 2016

    Quand tout bascule...

    Après deux grossesses, Myriam décide de reprendre son métier d'avocat. Avec son mari Paul, elle trouve la perle idéale, LA nounou toujours disponible, aimée des enfants et qui améliore tous les aspects de leur vie quotidienne. Louise sait très vite se rendre indispensable et appréciée. Or, dès les premiers mots du roman , on connait le drame à venir, alors que s'est-il passé?
    Un huis-clos familial à l'atmosphère hypnotique.


  • Chanson douce

    Après la naissance de son deuxième enfant, Myriam décide de reprendre son activité professionnelle, au sein d’un cabinet d’avocat. Son mari est réticent mais compréhensif et se range à sa décision. Il faut donc trouver une personne pour s’occuper des enfants. A la façon d’un cabinet de recrutement, ils rencontrent plusieurs candidats et finissent par choisir Louise. Tout de suite les enfants adorent Louise, le choix était donc judicieux. Toutefois, progressivement, Louise finit par occuper une place importante voire excessive dans le foyer. Le piège se tend, il va se refermer pour finit par un drame. Roman qui décrit notre époque, sa conception de l’amour et de l’éducation, les rapports de domination et d’argent, cette Chanson Douce est un véritable suspense très prenant.