L'île du Point Némo

L'île du Point Némo

Jean-Marie Blas de Roblès

Points

  • par (Libraire)
    26 octobre 2017

    Foisonnant, rayonnant, érudit, facétieux, jubilatoire, extravagant... génial !

    Roman d'une ampleur extravagante et géniale. Complètement inclassable même si le point de départ s'inscrit dans le registre de l'aventure, de la grande aventure. C'est foisonnant, rayonnant, érudit, facétieux avec de légères touches jubilatoires. Vous tenez entre les mains un grand roman. Vous ne le lâcherez plus et de toutes façons vous l'aimerez.. Ou bien je ne comprends plus rien à la littérature.
    Il s'agit d'un véritable hymne à la littérature, aux livres, aux auteurs, aux lecteurs, à l'imaginaire débordant mais parfaitement maîtrisé, doté d'une petite dimension utopique, voire écologique qui n'est pas pour déplaire.
    Embarquez vite dans ce roman à la recherche du diamant volé...


  • par (Libraire)
    28 juin 2017

    Gros coup de cœur !

    Ce roman d’aventure truculent et subversif, où il est question de pieds, de pigeon, de femmes à trois jambes et bien d’autres choses encore, bouscule totalement notre espace temps. C’est un hommage vif, généreux, drôle et moderne au romanesque, aux lecteurs et aux écrivains. Alors embarquement immédiat, en train, en dirigeable ou en bateau, destination l’île du Point Némo ! Avec Blas de Roblès, l’imagination reste au pouvoir, c’est une très bonne nouvelle. Gros coup de cœur !


  • par (Libraire)
    18 avril 2017

    Ebouriffant, un roman à 1000 à l'heure !

    N'ayez pas peur des premières pages :
    La bataille qui se déroule pompeusement sous vos yeux n'est que l'étalage de l'esprit incommensurable de Martial Canterel, un dandy opiomane (et très riche). Un compère arrive bien vite pour le déloger de sa torpeur historique : Holmes. Ce dernier n'a pas que le nom en commun avec son homonyme : son sens de la déduction n'a rien à envier au personnage policier. Attention : une fois ces deux olibrius réunis, ne comptez plus vous poser une seconde durant le récit !
    Afin de récupérer le diamant perdu d'une amie très chère, ils regrouperont une fine équipe, qui, à eux tous, forment un puits de la science impressionnant (et une bien drôle de bande).
    Laisser vous mener à cent à l'heure, en dirigeable, au cirque, en ballon, dans le transsibérien où il leur faudra échapper à des rhinocéros volants, ou encore dans les bordels de Pékin où ils frôleront la mort pour interroger une unijambiste...
    Ne vous laissez pas impressionner par le vocabulaire ultra foisonnant de Mr Blas de Roblès : comme le rythme, effréné, il est là pour vous emmener au bout du monde... et plus loin encore.
    En refermant ce livre, vous aurez sûrement la même question que Laëtitia à la bouche :

    "Mais-où-va-t-il-chercher-tout-ça ?!"

    Marie


  • 25 septembre 2016

    Le roman de tous les romans

    Pour lire et apprécier à sa juste valeur ce roman tourbillonnant de Jean-Marie Blas de Roblès, il faut se plier à deux conventions : la première est de laisser rejaillir son âme d’enfant dans toute sa capacité d’émerveillement. La seconde est d’accepter d’être le jouet docile et consentant de l’auteur qui manipule allégrement son lecteur au même titre que ses personnages dont il est l’habile marionnettiste. Une fois ces règles du jeu acceptées, préparez-vous à un moment unique de lecture, d’évasion, d’enchantement et de franche hilarité. Vous allez découvrir l’un des livres les plus originaux de cette rentrée. Le roman de tous les romans.

    «L’île du Point Némo» démarre dans la plaine de Gaugamèles (Nord de l’Irak actuel) en 331 avant Jésus Christ, lors de la plus célèbre bataille de l’Antiquité qui oppose Alexandre Legrand au Perse Darius. Vous croyez avoir entre les mains un livre sur les guerres macédoniennes, mais il n’en est rien. Même si ce thème ne vous passionne pas, poursuivez votre lecture. Ces armées ne sont que de plombs et leurs déplacements le fruit de l’imagination ludique de Martial Canterel, richissime dandy opiomane.  Alors qu’il est en pleine reconstitution dans son salon, le voilà interrompu par la visite impromptue de son vieil ami Holmes (pas Sherlock mais John Shylock), qui l’informe que le fabuleux diamant « l’Ananké » appartenant à leur relation commune Lady MacRae vient d’être dérobé.  C’est le plus gros diamant jamais exhumé d’une mine terrestre, pas moins de 800 carats.  Et là où l’affaire se corse, c’est que trois pieds droits amputés, de pointures différentes, chaussés de basket de marque Ananké (Destin pour les Grecs) ont été retrouvés au même moment près du château en Écosse de leur amie. Holmes convainc Canterel, qu'il appelle affectueusement " old chap ", de partir avec

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    25 août 2016

    On aime !

    Un roman d'aventures comme vous n'en avez peut-être pas lu depuis longtemps, à la croisée d'un Conan Doyle et d'un Jules Verne ; écrit avec finesse et humour. Très prenant, excellent !


  • par (Libraire)
    25 août 2016

    Aventures échevelées

    Prix Médicis en 2008 avec "Là où les tigres sont chez eux," Jean-Marie Blas de Roblès revient à l’aventure avec ce roman irrésistible, feuilletonesque et échevelé. En deux intrigues finement tissées, on est catapulté tambour battant à la fois dans une fabrique de liseuses électroniques au fin fond du Périgord et au beau milieu d’un XIXe siècle fantastique où les rêves les plus fous de Jules Verne se sont étrangement réalisés. Péripéties, personnages extravagants, machines chimériques et flegme britannique émaillent ce texte virtuose où un érotisme burlesque s’invite aussi régulièrement.

    En apparence, cette "Île du point Némo" pourrait passer pour un clin d’œil appuyé qui ne se prendrait pas au sérieux, un moment de divertissement érudit mais sans conséquences, et pourtant, entre les lignes, on lit aussi toute la passion acharnée de l’auteur pour la littérature, écrite ou orale, populaire ou savante, ce moment de récit où s’expriment toutes les libertés, cet art unique, le premier et le dernier d’entre tous, à véritablement posséder le pouvoir changer le monde.