SELECTION LITTERATURE NOEL 2018

Le cuisinier

Suter, Martin

Points

8,90

« Je n'ai qu'une chose à dire : encore plus excitant. Mes félicitations au cuisinier. » Maravan, jeune réfugié tamoul, coupe les légumes et fait la vaisselle dans un restaurant suisse fréquenté par le monde de la finance. Au Sri Lanka, il était un cuisinier prometteur, spécialiste des préparations ayurvédiques. Lorsqu'il est licencié, Andrea, son ancienne collègue, s'associe avec lui pour servir des dîners aphrodisiaques à domicile. Malgré la crainte de corrompre sa passion, Maravan se lance dans l'aventure. Qui le précipitera dans un écheveau d'expérimentations culinaires, de tractations avec des Tigres tamouls suspects, le tout sur fond de crise financière mondiale. Martin Suter est né à Zurich en 1948. Ancien publicitaire, il est aussi journaliste et scénariste. Il vit entre la Suisse, l'Espagne et le Guatemala. Ses romans sont disponibles en Points. « Un polar culinaire à base de miel et de fiel. Succulent. » L'Express Préface inédite de Serge Joncour Traduit de l'allemand par Olivier Mannoni Traduit de l'allemand par Olivier Mannoni


Le bateau-usine
8,50

Les frères Lehman
24,00

11 septembre 1844, apparition. Heyum Lehman arrive de Rimpar, Bavière, à New York. Il a perdu 8 kg en 45 jours de traversée. Il fait venir ses deux frères pour travailler avec lui.
15 septembre 2008, disparition. La banque Lehman Brothers fait faillite. Elle a vendu au monde coton, charbon, café, acier, pétrole, armes, tabac, télévisions, ordinateurs et illusions, pendant plus de 150 ans.
Comment passe-t-on du sens du commerce à l’insensé de la finance ? Comment des pères inventent-ils un métier qu’aucun enfant ne peut comprendre ni rêver d’exercer ?
Grandeur et décadence, les Heureux et les Damnés, comment raconter ce qui est arrivé ? Non seulement par les chiffres, mais par l’esprit et la lettre ?
Par le récit détaillé de l’épopée familiale, économique et biblique. Par la répétition poétique, par la litanie prophétique, par l’humour toujours.
Par une histoire de l’Amérique, au galop comme un cheval fou dans les crises et les guerres fratricides.
Comment prendre la suite de Yehouda Ben Tema qui écrivit dans les Maximes des Pères :
« Tu auras cinquante années pour devenir sage.
Tu en auras soixante pour devenir savant » ?
Nous avons 864 pages et environ 30 000 vers pour devenir instruits, circonspects, édifiés. Groggy.

« Stefano Massini invente une forme littéraire hybride, (…) il manipule différents tons, joue avec la chanson, l’inventaire, la transcription de vraies voix, pour rendre à nouveau sensible l’épopée dans le présent. » — La Stampa

« Leur histoire est racontée à la manière de celle des Karamazov par Dostoïevski dans la seconde moitié du xixe siècle, ou des Buddenbrook par Thomas Mann au début du xxe siècle. » — La Repubblica


Daimler s'en va
6,10

Un détective privé dont les affaires ne marcheraient pas très fort : c’est ainsi que Frédéric Berthet présente le héros de Daimler s’en va. Un héros, ce Raphaël Daimler, dit Raph ? Plutôt un anti-héros. Il tombe amoureux, se fait larguer, consulte Uri Geller qui se propose de tordre une fourchette, puis un psy qui lui vole les photos de l’aimée. Perdant pied, Raph s’imagine en chien de garde, rêve qu’il est poursuivi par un oeuf au plat géant, se prend pour l’abbé Faria du Comte de Monte-Cristo. Puis Daimler s’en va. Apparaît son ami Bonneval, lecteur du Chasseur français qui reçoit des nouvelles de Raph : une longue lettre cocasse et posthume. Daimler s’en est allé pour considérer le monde, notre monde, d’un peu plus haut.
Nouvelle édition en 2018
Nouvelle édition.