six pieds sous les vivants
EAN13
9782354610043
ISBN
978-2-35461-004-3
Éditeur
TENGO
Date de publication
Collection
Mona Cabriole (12)
Nombre de pages
203
Dimensions
17,9 x 12 x 1,2 cm
Poids
168 g
Langue
français
Code dewey
849
Fiches UNIMARC
S'identifier

six pieds sous les vivants

De

Tengo

Mona Cabriole

Offres

Paris, 12ème arrondissement : La journaliste Mona Cabriole parcourt les couloirs de la morgue à la recherche du corps sans tête d'Adriana de Rais. Cette supposée « star du rock underground » se serait suicidée. Son corps est introuvable, ainsi que toute information au sujet de l'artiste. A croire qu'il n'a jamais existé... Qui était Adriana de Rais, de son vrai nom Albert Duplot ? Un bouquiniste du quartier met la reporter de Parisnews sur la piste d'un journal de correspondances de l'artiste, annonçant sa propre mort.
Revue de presse
« Il est urgent de lire le plus bel auteur que le roman noir nous ait donné depuis six, huit ans, Antoine Chainas. »
Hubert Artus, Rolling Stone« Chainas ou le frisson garanti sur fond de Trust, Velvet et Bowie »
Bruno Corty, Le Figaro littéraire
« Avec son style cru, froid presque chirurgical, Antoine Chainas nous entraîne sans difficulté dans son univers. »
Cécile Nadaï, Papercuts
« Ça fout les boules ! »
Clémentine Goldszal, Le Mouv
« Un vrai polar rock »
Jean-Pierre Simard, SFR Music
« Un roman court et entraînant »
Claire Duvivier, K-Libre
« Antoine Chainas rythme ses thèmes de prédilection, la mort, le corps, la société du spectacle, la recherche permanente de quelque chose de plus bizarre, de plus étrange, de sensations encore plus fortes. »
J-M Laherrère, Actu du Noir
« On retrouve ici ce qu'on avait déjà aimé chez Chainas lors de son premier essai en Série Noire. »
Christophe Bender Desseins noirs
« Le roman est rythmé par une écriture sans failles, d'une sécheresse bien crue et bien calculée. »
Jean-Hugues Villacampa, La Tête en noir
« Une plongée d'une noirceur absolue dans le monde de la nuit et ses déviances »
Nicolas Trenti, Polars Pourpres
« Un shaker avec dedans du Moloko, Marilyn Manson et Christian Death, un fond musical industriel et un joli petit coeur écorché vif, le tout servi par une écriture de haute volée. »
Guillaume Dumazer, Pwah
« Dans une ambiance fin de monde et à travers une prose syncopée, Chainas s'en donne à coeur joie. »
Yann Le Tumelin, Moisson noire
« Un récit noir et glauque à placer parmi les meilleurs de la collection »
Jean-Noel Levavasseur, Ouest France
« Antoine Chainas... Un ovni dans le paysage littéraire français »
Fabien Sonntag, Art de Lire
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...