Comment ai‑je pu croire au Père Noël ? : Phier au quotidien, philosopher au quotidien
EAN13
9782353410774
ISBN
978-2-35341-077-4
Éditeur
Max Milo
Date de publication
Nombre de pages
285
Dimensions
13 x 20 x 2,4 cm
Poids
322 g
Langue
français
Code dewey
102
Fiches UNIMARC
S'identifier

Comment ai‑je pu croire au Père Noël ? : Phier au quotidien

philosopher au quotidien

De

Max Milo

Offres

Un cadeau de Noël, intelligent et drôle, pour que tous les âges découvrent ou approfondissent la philo en s'amusant. Les plus jeunes découvriront joyeusement les grands thèmes du bac, les amateurs et les éclairés seront immédiatement séduits par l'écriture de l'auteur.
" Comment être soi-même dans une soirée où l'on ne connaît personne ?(Le moi existe-t-il ?) " " Comment ai-je pu rester si longtemps avec un mec aussi con ? (Ne désirons-nous que les choses que nous estimons bonnes ?) "
Qui a dit que les philosophes posent des questions qui n'ont pas grand sens ou grand intérêt ? Des questions très abstraites et éloignées de la réalité ? Pire encore, qui a dit que les réponses apportées à ces questions absurdes devaient être présentées dans un jargon philosophique incompréhensible ? Votre idée de la philosophie va changer. Revisitant Sartre, Platon, Bergson, Epictète, ce livre se propose d'expliquer quelques grands problèmes philosophiques à partir de questions du quotidien qui parlent à tous. Elles sont traitées à travers un langage facile, des références à la culture moderne, et surtout, sur un ton humoristique. Ce petit guide philosophique espère donner le goût de la philosophie, en exposant parfois la pensée de grands auteurs, qui en sortiront sans doute un peu dépoussiérés. Surtout, il montre que la philosophie est faite pour tous et que, sans le savoir, on est amené à en faire un peu tous les jours.
Extrait : " L'existence précède l'essence " a écrit Sartre en 1946. Depuis 1949 et l'apparition de la télévision en France, on pourrait plutôt dire : " la célébrité précède l'existence ", ce qui signifie que Loana est l'objection la plus pertinente qu'on ait pu faire contre l'existentialisme athée, bien qu'elle-même n'en dise pas un mot dans son œuvre principale : Elle m'appelait...miettes (disponible en format poche dans la collection j'ai lu – j'ai lu, mais j'ai pas écrit). Loana est donc devenue écrivain (enfin, bon...) parce qu'elle était connue, tandis que J.M.G. Le Clézio est devenu connu, parce qu'il était écrivain. Alors, pourquoi les gens veulent-ils " être connus " ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.