Knockemstiff, nouvelles
EAN13
9782283024089
ISBN
978-2-283-02408-9
Éditeur
Buchet-Chastel
Date de publication
Collection
Littérature étrangère
Nombre de pages
252
Dimensions
20 x 14 x 2 cm
Poids
300 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
850
Fiches UNIMARC
S'identifier
Indisponible
« Tout est compliqué quand on est en vie, même pour les experts. »Knockemstiff ¿ littéralement « étale les raides » ¿ existe vraiment. Ce n'est pas la moindre bizarrerie de ce premier livre de Donald Ray Pollock. En référence aux classiques de Sherwood Anderson, les histoires racontées ici sont toutes liées à ce bourg. Mais les turpitudes et les hypocrisies individuelles de Winesburg, Ohio, sur lesquelles écrivait Anderson en 1919, paraissent soudain bien pâles devant les visées de tante Joan sur un paumé défoncé à la Bactine, devant Daniel, le violeur de poupées, ou encore devant la Fish Stick Girl, qui serait le meilleur plan de la région, si elle n'avait pas la manie de trimballer des beignets de poisson pané au fond de son sac. Plus encore que les camionneurs speedés, les fondus de la fonte ou les papys Alzheimer qui peuplent Knockemstiff, c'est l'humanité atrocement comique de ces personnages qui dérange. Donald Ray Pollock est assurément la voix la plus singulière et la plus exaltante de la nouvelle littérature américaine depuis Larry Brown ou Chuck Palahniuk (lui-même fan de Pollock). Certaines de ses histoires tachent comme le péché ou le mauvais vin, et vous collent à la peau, même après plusieurs douches.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

19 juillet 2013

Au milieu de nulle part.

Cette lecture m'a été fortement recommandée par mon ami Stéphane Le Carre un jour que nous déambulions ensemble à Vannes où il était en dédicace. Recueil d'une vingtaine de nouvelles de cette bourgade bien réelle du fin fond de l'Ohio, ...

Lire la suite

À propos de Knockemstiff

Ça se passe dans l'Ohio, dans la défunte ville de Knockemstiff – paix à son âme, aimerait-on dire, mais il est peu probable qu'après le recueil de nouvelles entrelacées de Donald Ray Pollock, Knockemstiff connaisse jamais ne serait-ce que l'ombre illusoire de la quiétude. Car dans ce bled du Midwest, peuplé de personnages non pas hauts en couleurs mais gris comme des rats, l'espoir est un cadeau que ne décerne aucune loterie. Chacun aimerait bien décoller, même sur quelques centimètres, comme ces poules que la vision d'un geai a enhardies, mais le billot n'est jamais loin, maculé du sang d'une précédente victime ...

Lire l'article de Claro et visitez Le Clavier Canibale

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Donald Ray Pollock