Delenda ouest, 2-3, HANNIBAL TRAGIQUE
EAN13
9782915879742
ISBN
978-2-915879-74-2
Éditeur
Les petits matins
Date de publication
Collection
GDS SOIRS
Séries
Delenda ouest (2-3)
Nombre de pages
307
Dimensions
2 x 1 x 0 cm
Poids
332 g
Code dewey
844
Fiches UNIMARC
S'identifier
Indisponible
En quelques mots

Avec un humour inouï, Joseph Mouton met en place une narration foisonnante autour de ses expériences dans le monde de la culture contemporaine. Hannibal tragique, suivi d’Hannibal domestique, est la suite de Delenda Ouest, paru aux éditions Les petits matins en 2007.

Le livre

Sous la forme d’un journal, Joseph Mouton rapporte une série d’événements et de discours ayant trait à son insertion en tant que sujet/objet/producteur de fictions dans divers univers sociaux et culturels, les uns réels, les autres délirants.

Le lecteur est ainsi entraîné de Marseille à Los Angeles et des avant-gardes contemporaines à l’industrie cinématographique hollywoodienne, laquelle est toujours soucieuse de « sauver le soldat Mouton », comme dans l'ouvrage précédent de l'auteur. Au fil des pages, on trouve des analyses sur le milieu poétique actuel, des aperçus sur le monde de l’art, des tentatives de séductions amoureuses tous azimuts, on réfléchit et on vit entre les rayons de supermarchés.

L’auteur entrelace les genres poétiques, les attitudes, les théories et les histoires, construisant un livre-monstre baroque qui met le formidable pouvoir des formes au service d’une vision du monde impitoyable.

Les auteurs

Joseph Mouton est né en 1954 à Aix-en-Provence. Normalien, il enseigne l'esthétique à la Villa Arson-École nationale supérieure d’art de Nice. Il est l'auteur de deux ouvrages de philosophie parus chez Aubier/Flammarion : Sois Artiste (1994) et Misère de Dieu (1996). Il travaille à un essai à paraître aux PUF sur la « démoralisation » et dirige avec Patrice Maniglier la collection « Constructions » aux éditions Actes Sud.
S'identifier pour envoyer des commentaires.
À propos d'Hannibale, par Véronique Pittolo

Qu’est-ce qui vaut la peine, aujourd’hui, d’être raconté dans un livre, entre le moi de l’auteur et les soubresauts de l’époque ?
Comment s’autoriser l’invention d’une fiction, se débattre encore avec l’idée du roman, en découdre avec la poésie ? Ces questions sont-elles valables ou usées, négligeables ou intéressantes ? J’ai trouvé une réponse en creux dans le dernier livre de Joseph Mouton, livre qui démonte et démontre le désenchantement auquel conduisent trop de questions.

Lire l'article de Véronique Pittolo sur sitaudis

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Joseph Mouton