Oeuvres romanesques / Jean Lorrain, Tome 3, Oeuvres romanesques
EAN13
9782849670859
ISBN
978-2-84967-085-9
Éditeur
Coda
Date de publication
Collection
CODA EDITIONS
Séries
Oeuvres romanesques / Jean Lorrain (3)
Dimensions
20 x 14 x 1 cm
Poids
348 g
Code dewey
843
Fiches UNIMARC
S'identifier

Tome 3 - Oeuvres romanesques

De

Édité par

Coda

Indisponible

Autres livres dans la même série

Les œuvres de Jean Lorrain sont des plus difficiles à réunir dans une bibliothèque, ses écrits ont été édités chez une pléiade de petits éditeurs, certains livres à peu d’exemplaires, certains textes n’ont jamais été réédités depuis fin XIXe ou début XXe siècle, d’autres n’existent que dans des revues, n’ayant jamais eu une parution en livre. C’est donc le seul des grands écrivains fin de siècle qui n’a jamais bénéficié d’une édition complète (les textes trouvables actuellement en librairie sont encore disséminés chez toutes sortes d’éditeurs) à l’encontre de ses contemporains : J.K.Huysmans, Marcel Schwob, Maupassant, Octave Mirbeau, Marcel Proust.

L’importance des écrits de Jean Lorrain est pourtant incontestable, nécessaire pour comprendre l’esprit décadent fin de siècle, il est le témoin de son époque. Au fil de ses romans et nouvelles, il va peu à peu s’imposer comme l’un des écrivains-phare de la Décadence. Homosexuel, érotomane, éthéromane, écrivain remarquable, sombré dans l’oubli pendant un demi-siècle à cause de la gêne causée à ses contemporains, ses chroniques étaient redoutées et redoutables, ses romans et ses nouvelles baignent dans une atmosphère trouble, de mondanité faisandée ou de franche canaille. L’œuvre de J. Lorrain peut prendre place à côté de celles d’Oscar Wilde, de D’Annunzio, de Huysmans, elle annonce Bataille, Jean Genet, Paul Morand et est résolument fascinante et dérangeante.

Jean Lorrain est né à Fécamp le 9 août 1855 sous le nom de Paul Duval. Après des études chez les Dominicains et le service militaire, il s’installe à Paris où il devient journaliste. Il acquiert sa renommée grâce aux premiers articles qu’il livre au Chat Noir et au Décadent, avant de devenir un chroniqueur mondain et souvent cruel dans des revues à la mode telles que L’Écho de Paris. A la fois poète, romancier, conteur fantastique, chroniqueur, il est l’auteur d’une œuvre sulfureuse représentative de l’esprit " fin de siècle ". Dandy homosexuel, esthète abusant de toutes sortes de stupéfiants, Jean Lorrain est connu pour ses excentricités et ses fréquentations. Son œuvre placée sous le signe de l’exploration des vices et de tous les milieux compte entre autres des romans comme Monsieur de Bougrelon (1897), Monsieur de Phocas (1901) ou La Maison Philibert (1904) qui a pour cadre une maison close ; des recueils de nouvelles Histoires de masques (1900), Princesses d’ivoire et d’ivresse (1902) ; des recueils de poèmes Le Sang des Dieux (1882) et de nombreuses chroniques journalistiques. Jean Lorrain est mort à Paris le 30 juin 1906.
S'identifier pour envoyer des commentaires.