Ordinaire
EAN13
9782702450796
ISBN
978-2-7024-5079-6
Éditeur
Le Masque
Date de publication
Collection
GRANDS FORMATS
Nombre de pages
232
Dimensions
20,5 x 13,6 x 1,9 cm
Poids
300 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

Hervé est un homme ordinaire. Un voisin banal.
Un gentil mari sans histoires. Un retraité de soixante  trois  ans qui, pour tuer l’ennui, épie les autres  depuis sa fenêtre ou erre dans les rues tranquilles  d’Alfortville avec son chien, Billy. Et passe peut-être  parfois une tête au Perroquet, le bistrot du coin.
Un jour, de nouveaux voisins emménagent au  dessus  de chez lui. Jeunes, beaux, riches, avec de  magnifiques enfants. Ils sont tout ce qu’il n’est pas.
Ils ont tout ce qu’il n’a plus. Si sa femme voit là une  opportunité de se faire de nouveaux amis, lui les  déteste immédiatement.
« Quand devient-on un monstre ? C’est quoi, un  monstre ? » se demande Hervé. Lorsque l’on se pose  la question, c’est qu’il est déjà trop tard.
On ne connaît pas nos voisins. Ni ceux qui  partagent nos vies. Pas même cette personne  là,  dans le reflet du miroir. Un premier roman  noir magistral, qui brosse le portrait d’un homme  ordinaire et de sa descente aux enfers.

Première sélection du Prix de l'Instant 2022

« La révélation d’une vraie nouvelle plume. » Livres Hebdo

« Le texte est ainsi d’une grande puissance dramatique sans jamais forcer le trait. Les mots sont comptés, l’expression sobre, le regard à distance. Sa force vient de sa précision, celle de l’entomologiste qui observe à la loupe un fait divers ordinaire. Et l’érige en tragédie. » France Inter

« Avec une tension croissante et palpable jusqu’à la dernière ligne, une écriture aussi percutante qu’harmonieuse et despersonnages complexes et attachants, Audrey Najar signe un premier roman noir original et captivant, sur les blessures encore ouvertes et les frustrations trop longtemps contenues. »  S le magazine de Sophie Davant, Héloïse Goy 

« Le roman est traversé par la mélancolie de son personnage principal et en même temps, il y règne un humour lucide à la Virginie Despentes, sans concession pour ses personnages. » Judith Housez, Les Échos 

« Ce roman est une exploration de l’ordinaire, de la vie normale. Au delà même de l’histoire et de l’enquête, c’est un livre bourré de considérations très subtiles sur le quotidien, sur les voisins, sur les petites copropriétés, sur l’ennui et aussi sur ce que cet ordinaire cache de terrible parfois, de non dit,  de secret et éventuellement de monstruosité. » Nicolas Carreau, Europe 1

« Ce premier roman noir, magistral, nous montre à quel point on ne connaît pas nos voisins. Ni ceux qui partagent nos vies. Pas même celui-là, dans le reflet du miroir. » Ici Paris

« Dans ce roman aussi réaliste que déstabilisant, on touche du doigt la folie humaine, ce point de bascule qui précède aux faits divers. » Cosmopolitan

« Un roman noir magistral. » Gala
S'identifier pour envoyer des commentaires.