EAN13
9782845622098
ISBN
978-2-84562-209-8
Éditeur
La Passe du vent
Date de publication
Collection
FAIRE CITE
Nombre de pages
384
Dimensions
20 x 14 x 0 cm
Poids
500 g
Langue
français
Code dewey
353.7094409051
Fiches UNIMARC
S'identifier

Ré-inventer la politique culturelle ?

Dirigé par

Édité par

La Passe du vent

Faire Cite

Offres

La collection « Faire Cité » dirigée par Abdelhafid Hammouche Ouverte aux travaux en sciences sociales (anthropologie, philosophie, sciences politiques, sociologie) se fondant sur une démarche scientifique, la collection « Faire cité » a pour vocation de faire connaître des ouvrages mettant en question les enjeux contemporains des sociétés urbaines. Sont privilégiées les problématiques relatives au vivre-ensemble et permettant des analyses originales, tant pour approcher l’action publique de ceux qui veulent gouverner la ville que pour saisir les pratiques et les manières de la vivre de ceux qui la font au quotidien. « Faire cité » s’entend comme un processus complexe propre à toute société où les institutions, les héritages et leurs appropriations ne vont pas sans une part de créativité mettant à l’épreuve ses fondements. Il s’agit de la sorte de nourrir le débat en analysant les processus inhérents à toute communauté historique avec ses permanences et ses transformations pour éclairer la constante redéfinition de l’être ensemble. Comité éditorial : – Abdelhafid Hammouche, professeur des Universités, Lille 1-CLERSÉ-CNRS ; – Michel Kneubühler, auteur, membre du conseil d’administration de l’Espace Pandora ; – Thierry Renard, auteur, responsable littéraire des éditions, directeur de l’Espace Pandora.Le livre : (Texte de quatrième de couverture)Organisé les 19 et 20 novembre 2009 à Lyon, le colloque « Ré-inventer la politique culturelle ? » a rassemblé plus de quatre cents participants – artistes, professionnels de la culture, administrateurs, élus, chercheurs, experts et étudiants. Son ambition a été, non pas de dire ce que devrait être la politique culturelle, mais de mettre au jour les évolutions dont il importe désormais de tenir compte.« Communautés éphémères », « Art partout / Esthétisation du quotidien », « Expérience sensible / Expérience esthétique » : sur ces trois thèmes, une vingtaine d’intervenants ont accepté de mettre en forme et / ou de prolonger par écrit leurs réflexions. Si, bien souvent, les avis divergent, l’unanimité se fait sur un même constat, qu’Yves Michaud, invité à livrer la synthèse, résume en évoquant « l’apparition récente mais indiscutable d’un nouveau paradigme dans notre relation à l’art et à la culture ». Une même évolution semble en effet caractériser notre monde : ce qui semblait exister « en soi » et posséder une identité pérenne propre – les sociétés, les territoires, les œuvres – est désormais le fait toujours actualisé des relations que des personnes entretiennent entre elles, avec leur environnement comme avec l’art et la culture. …/…Extrait de l’introduction :Nous devons à Philippe Urfalino l’expression « l’invention de la politique culturelle »1. Au cours d’un entretien avec Thierry Fabre, il déclare : « Ce que j’appelle “l’invention de la politique culturelle”, c’est finalement la mise en place d’un projet intellectuel, idéologique – au bon sens du term
S'identifier pour envoyer des commentaires.