Revue Réseaux Volume 32-183/2014 : Évaluations profanes : le jugement en ligne
EAN13
9782707178398
ISBN
978-2-7071-7839-8
Éditeur
La Découverte
Date de publication
Collection
REVUE RESEAUX (183)
Nombre de pages
240
Dimensions
24 x 16 x 1 cm
Poids
420 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Revue Réseaux Volume 32-183/2014 : Évaluations profanes : le jugement en ligne

De

La Découverte

Revue Reseaux

Offres

L'appel à la participation des internautes pour noter, classer et/ou commenter des biens et des services a constitué un phénomène marquant du web 2.0. Blogs, réseaux sociaux, sites de vente de biens, forumssont largement étudiées par les chercheurs en marketing mais ils ont suscité l'intérêt des sciences humaines et sociales. Ce dossier de Réseaux veut rendre compte de ces travaux.
L'appel à la participation des internautes pour noter, classer et/ou commenter des biens et des services a constitué un phénomène marquant du web 2.0. Ces évaluations en ligne sont des jugements ou des appréciations chiffrées que des internautes postent à titre personnel sur les différents dispositifs disponibles : blogs, réseaux sociaux, sites de vente de biens, forums. Il peut s'agir d'un commentaire court comme d'une critique argumentée, mais aussi d'une simple note, le plus souvent synthétisée par un nombre d'étoiles. Largement étudiées par les chercheurs en marketing à travers les nouveaux outils d'opinion mining, ces évaluations profanes ont depuis peu suscité l'intérêt des sciences humaines et sociales. Ce dossier de Réseaux veut rendre compte de ces travaux. Les article réunis ici portent aussi bien sur des évaluations concernant des biens culturels (notamment les films) que sur celles qui concernent des biens de consommation (restaurants, hôtels, objets). Ils explorent de nombreuses pistes : la comparaison entre critiques amateurs et critiques professionnelles, la modération et la régulation des avis par les professionnels des sites, les liens des évaluateurs avec les professionnels des différents secteurs concernés, les motivations des internautes à produire une évaluation, la hiérarchisation au sein des mondes de l'évaluation profane et la cartographie des avis, l'usage des évaluations par les internautes non contributeurs et la question du caractère prescriptif des évaluations... D'une manière plus générale, il s'agit de poser la question du poids économique, de la portée politique et des dimensions sociales et culturelles de la participation des internautes aux processus de jugement et de classification des œuvres, des services, et des biens.
S'identifier pour envoyer des commentaires.