La forme d'une ville change plus vite, hélas, que le cœur des humains, Cent cinquante poèmes (1991-1998)
EAN13
9782070336951
ISBN
978-2-07-033695-1
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Poésie/Gallimard
Nombre de pages
272
Dimensions
18 x 11 x 1 cm
Poids
220 g
Langue
français
Code dewey
841.914
Fiches UNIMARC
S'identifier

La forme d'une ville change plus vite, hélas, que le cœur des humains

Cent cinquante poèmes (1991-1998)

De

Gallimard

Poésie/Gallimard

Offres

Métro[...] En ces temps-làOn vous poinçonnait le ticket et pas qu'aux LilasIl y avait les voitures de première classeQui sentaient la première classeComme Mireille Balin dans Pépé le MokoAvant d'entrer dans les stations on lisaitSur le mur du tunnel«Du Bo du Bon Dubonnet»Et ça rappelait l'avant-guerreÀ ceux qui ne l'avaient pas vécue(Aux autres aussi d'ailleurs)Pierre DacVendait des enclumes «à la sauvette»Dans les couloirs de la station Campo-FormioAh jeunesse !Ah jeunesse !Ah !Mais en ces temps-làN'est-ce pasIl n'y avait pas de station dont le nom de baptême futBOBIGNY-PANTIN-RAYMOND QUENEAUCeciCompenseCelaJacques Roubaud.
Jacques Roubaud court les rues de Paris à la suite de Raymond Queneau, et il le fait avec l'extrême méticulosité du rêveur à qui rien n'échappe dans le temps suspendu. Ce n'est pas seulement la ville, là, sous les yeux, c'est Paris-mémoire, Paris-grimoire, Paris en chacun de ses détails qui, mis ensemble, ne font jamais un tout.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jacques Roubaud