Fiction et vérité chez les conteurs de la Renaissance en France, Espagne et Italie
EAN13
9782729706869
ISBN
978-2-7297-0686-9
Éditeur
Presses Universitaires de Lyon
Date de publication
Collection
HORS COLL.
Nombre de pages
256
Dimensions
24 x 15 x 1 cm
Poids
401 g
Langue
français
Code dewey
809.302
Fiches UNIMARC
S'identifier

Fiction et vérité chez les conteurs de la Renaissance en France, Espagne et Italie

Autres contributions de

Presses Universitaires de Lyon

Hors Coll.

Offres

À la Renaissance, les conteurs qui suivent directement ou indirectement l'exemple boccacien (et à la rigueur même le parodient) prennent de plus en plus conscience de la problématique de la vérité en poésie et du besoin d'établir une distinction entre l'imagination créative (fiction) et le mensonge, entre la vérité historique et la vraisemblance poétique. S'il est vrai que toute œuvre de fiction énonce une vérité (la vérité de la fiction) indiscutable, le genre narratif bref à la Renaissance ne se limite pas à l'énoncer ; il va bien plus loin en l'affirmant par le biais de tout un appareil de formules de vérité. Or la question qui se pose est de savoir pourquoi les conteurs de la Renaissance s'efforçaient de déclarer l'authenticité de leur narration. Disaient-ils vrai ou mentaient-ils quand ils proclamaient haut et fort leur bonne foi ? S'agissait-il d'une simple technique rhétorique mise en œuvre afin d'obtenir la bienveillance du lecteur ou y avait-il d'autres raisons plus profondes ?Dans cette étude on va au fond de la question en analysant la production littéraire de trois pays. Jadis comme aujourd'hui, les liens très étroits tissés par les hommes, les idées humanistes et les lettres d'or de ces cultures, fort proches et en même temps bien originales, nous rappellent l'intérêt et l'importance d'une approche comparée de la littérature, ce qui sans aucun doute s'avère, dans le cas présent, un outil très révélateur et un instrument bien utile pour des chercheurs, étudiants, professeurs, traducteurs et tous ceux qui considèrent la Méditerranée comme le berceau fécond d'une civilisation qui n'aura jamais fini de nous étonner.
S'identifier pour envoyer des commentaires.