J'envisage de te vendre (j'y pense de plus en plus)
EAN13
9782714471246
ISBN
978-2-7144-7124-6
Éditeur
Belfond
Date de publication
Collection
Littérature Pointillés
Nombre de pages
224
Dimensions
19,1 x 13,5 x 2 cm
Poids
255 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

J'envisage de te vendre (j'y pense de plus en plus)

De

Belfond

Littérature Pointillés

Indisponible

Ce livre est en stock chez 2 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander

Autre version disponible

En poussant à leur paroxysme les travers de notre société, Frédérique Martin imagine le monde de demain. J'envisage de te vendre est un recueil pure malt, sec et bien tassé. Ce n'est pas du feel good, c'est du feel better.

Vous allez reconnaître les papiers peints, les rues pavillonnaires et les temples d'achat, la campagne bucolique et votre quotidien. Votre femme, votre mari, votre mère ne sont pas loin ; tout vous semblera familier. Oui, ça se passe près de chez vous. Mais les choses ont mal tourné.
De quoi demain sera-t-il fait ? En déréglant les curseurs de notre société, Frédérique Martin convoque le règne des indignités ordinaires et flanque nos libertés au vestiaire. Voici venir le grand show des luttes de classes et de sexe, des dominations ou de la logique marchande. On peut désormais nous séquestrer, nous forcer à jouer, orienter nos choix ou décider à notre place. On peut aussi envisager de nous vendre. Mais pas que.
Vous aimez vous faire peur pourvu qu'à la fin tout se termine bien ? Vous verrez, on en a tenu compte.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

par (Libraire)
25 février 2016

Frédérique Martin dépeint en 12 nouvelles un futur où toutes les conventions sociales sont bousculées. C'est insolent, c'est drôle, c'est un petit bijou à mettre entre toutes les mains ! Marianne

Lire la suite

9 février 2016

On passe très vite sur la couverture pour se plonger dans ses nouvelles. La première donne le ton : un jeune homme vend sa mère (fauteuil compris) dans une brocante. Très vite, on comprend que Frédérique Martin nous transpose dans ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Frédérique Martin