Dérives des continents
EAN13
9782351763308
ISBN
978-2-35176-330-8
Éditeur
GALAADE EDITION
Date de publication
Collection
Littérature étrangère
Nombre de pages
544
Dimensions
21 x 14 x 3 cm
Poids
538 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier
Indisponible
"« Elle regarda un pont et n’y vit pas une balustrade et une arche, mais bien la matérialisation d’un sonnet. Quant aux monuments, les torchons de cuisine les avaient déjà consacrés. Vint un arbre rouge, majestueux dans un parc : Laura n’en avait jamais vu d’autre et pourtant elle le reconnut aussitôt, les romans étaient pleins de hêtres pourpres. C’était ça être Australien : arriver à Londres pour la première fois et découvrir ce qu’on connaissait déjà. »

Laura Fraser, orpheline de mère, a grandi à Sydney avec son père, froid et professionnel. Dès qu’elle le peut, elle quitte l’Australie et passe sa jeunesse à voyager en Europe. Elle y mène une vie faite d’escales, ne parvenant à se sentir à sa place nulle part.

Ravi Mendis est, au contraire, parfaitement satisfait de son quotidien au Sri Lanka, entre sa femme, son fils et un emploi de technicien informatique qu’il adore. Pourtant, alors que la situation politique s’envenime, Ravi doit quitter en urgence son pays, fuir les horreurs de la violence ethnique pour trouver refuge à Sydney en tant qu’exilé politique.

Laura, comme dans le Magicien d’Oz, finit par comprend que There is no place like home et retourne à Sydney pour, ironiquement, faire consommer, aux autres, son échec personnel en travaillant pour des guides de voyages.

Quant à Ravi, lorsqu’il aura la possibilité de rester légalement à Sydney, il choisira de retourner au Sri Lanka où sa vie est pourtant menacée.

Vont-ils se rencontrer ? Peut-il y avoir encore, aujourd’hui, des happy-ends prédestinées ?

Dans un monde en mutation, où la globalisation des esprits répond à la fragmentation culturelle, Dérives des continents explore les myriades de raisons au déracinement, ce qui nous pousse à voyager ou émigrer et ce que nous découvrons alors du monde, des autres, et surtout de nous-mêmes."
S'identifier pour envoyer des commentaires.