o n l a l u

http://www.onlalu.com/

o n l a l u est un site de critiques et d'informations littéraires animé par une rédaction et ouvert aux internautes.

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres
34,90
30 juin 2019

**[Moi ce que j'aime c'est les monstres de Emil Ferris
](https://www.onlalu.com/quoilire?ql=45126)****[est l'un des livres préférés
paru cette année (sept 2018-juin 2019)
](https://www.onlalu.com/quoilire?ql=45126)****[que vous recommande vivement
la librairie Maupetit à Marseille
](https://www.onlalu.com/quoilire?ql=45126)**[**dans le q u o i  l i r e
?#76**](https://www.onlalu.com/quoilire?ql=45126)

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Dans l'ombre du Paradis
21,90
30 juin 2019

L'île mystérieuse

C'est le septième roman que Viveca Sten publie avec pour cadre Sandhamn et
elle n'en a toujours pas épuisé les charmes… ni les meurtres! A quelques
minutes de bateau de Stockholm, haut lieu de régates qui attire même la
famille royale, cet endroit idyllique aux maisons de bois rouge (elle en
possède d'ailleurs une là-bas), est le théâtre des pires forfaits, qui
mobilisent toute l'énergie de ses deux personnages principaux, Nora Linde,
juriste, et son meilleur ami Thomas policier. Sur l'île, où la plupart des
propriétés appartiennent aux mêmes familles depuis plusieurs générations, on
n'apprécie pas beaucoup les « m'as-tu vu ». Aussi, lorsque le millionnaire
Carsten Larsson, un homme d'affaire sans scrupules, construit une gigantesque
demeure se fichant éperdument de bafouer la loi et ses voisins par la même
occasion, n'est-il pas le bienvenu.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

BORDER

Houssaye

Le nouvel Attila

17,00
30 juin 2019

En équilibre au bord du monde

Ce premier roman est ancré dans une ville imaginaire mais réaliste : Le
Border. Scribouilleur, le narrateur, doit son surnom à son activité : il est
écrivain public, remplit des dossiers et des papiers dans un bureau au fond
d’une cour. Par ailleurs, il est aussi passeur de messages pour les
prisonniers de la maison d’arrêt. Perché sur des containers, il crie les mots
qu’on lui a chargé de transmettre et consigne en retour ceux qu’il reçoit.
Scribouilleur est l’observateur des lieux, l’arpenteur infatigable du Border
où il est né et où il finira, un veilleur à qui rien n’échappe… pas plus qu’on
échappe au Border. Avec ses copains Nerveux, Misérable, Doug et les autres, il
erre dans les marges, se glisse dans les zones interdites : chantiers, toits,
ponts, entrepôts, voies ferrées, docks, usines en friches. Ensemble, ils
boivent et fument, regardent la nuit en silence et se soutiennent par mauvais
temps. Et puis il y a Jeanne, la seule qui n’ait pas de surnom. Muette et
obstinée, Jeanne s’entraîne tous les jours à sauter de plus en plus haut,
comme si elle voulait s’envoler, comme si des ailes d’ange allaient pousser
dans son dos.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

N'oublie pas de penser à demain

Siobhan Curham

Flammarion

15,00
30 juin 2019

L'amitié qui sauve

« N'oublie pas de penser à demain », est un roman qui fait réfléchir sur notre
façon de vivre, ou notre comportement face aux difficultés du monde entier.
Dans cette histoire, nous suivons deux adolescents: Hafiz et Stevie, qui ont
une vie particulière par rapport à celle des autres. En effet, Hafiz à fuit
son pays, sa famille, ses amis, à cause de la guerre en Syrie. Il a vécu des
événements terribles et cela lui a fait perdre le goût de la vie, laissant ses
rêves de côté, comme le football. Stevie doit faire face à la dépression de sa
mère : depuis la mort de son père, sa mère n'a pas retrouvé de travail et
l'argent à de plus en plus de mal à rentrer.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

La Cage dorée, La vengeance d'une femme est douce et impitoyable

La vengeance d'une femme est douce et impitoyable

Actes Sud

22,80
23 juin 2019

La vengeance est un plat qui se déguste à n'importe quelle heure

Le comte de Monte-Cristo avait élevé la vengeance au rang de beaux-arts; Faye,
la nouvelle héroïne de Camilla Läckberg la transforme en un tank balayant tout
sur son passage. Edmond Dantès et Faye Adelheim ont en commun d'avoir été si
meurtris par la vie et les autres, qu’il ne leur reste plus un gramme de
sensibilité ni d’empathie. Faye a mal démarré dans la vie, battue par son père
et dévastée par le suicide de son frère. Lorsqu'enfin elle croit avoir
rencontré le prince charmant à Sup de co où elle brille par ses résultats,
voici que celui-ci se transforme en vilain crapaud ou du moins en mari
adultère et amateur de porno. Comble de l'ironie, alors qu'elle les a aidés
son associé et lui à lancer leur entreprise, la voilà de retour non pas à ses
casseroles (elle a abondance de personnel), mais à son shopping  et à son
coiffeur. Elle encaisse les humiliations sans broncher. Jusqu'au jour où elle
surprend son mari avec son assistante en position non équivoque.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u