François-Régis SIRJACQ (Libraire)

23 janvier 2017

Nous sommes à Amsterdam en plein xvii° siècle. Helena Jans van der Strom, venant d’un milieu pauvre, travaille chez un libraire Mr Sergeant comme servante. Elle ne sait pour ainsi pas lire ni écrire mais est fascinée par les mots. A force de volonté, elle apprend, seule, à lire et à écrire. Un jour débarque le philosophe René Descartes : très vite une complicité naît entre le philosophe et Helena, lui plongé dans ses écrits et elle avec son appétit pour la vie et avec sa soif de connaissances. Mais, nous sommes au xvii° : la place de la femme est réduite à sa plus simple expression, les penseurs sont surveillés et poursuivis. Descartes est catholique, Helena est protestante : ils n’ont pas le même statut social, ni la même religion. Malgré tous ces handicaps, leur complicité se développera mais restera dans la limite où leurs liaisons pourraient les perdre. Grande histoire d’amour méconnue, ce roman est la description de la vie fascinante d’une femme très en avance sur son temps et ce sur fonds de l’époque du siècle d’or. C’est aussi l’histoire d’un homme et d’une femme qui vont, grâce à l’écriture par la plume, s’apprivoiser et essayer de s’aimer malgré les barrières, malgré l’époque.

Gaël Faye

Grasset

18,00
16 août 2016

Petit pays

Nous sommes en 1992 : Gabriel, 10 ans vit au Burundi dans un quartier d’expatriés, sans problèmes, entouré de son père, français, entrepreneur de sa mère, rwandaise, sa mère rwandaise et de sa petite sœur Ana. Gabriel vit souvent dans la rue avec sa bande de copains, à faire les 40 coups. Son quotidien est paisible, son enfance douce. Mais les événements tragiques qui vont être le quotidien de ce petits pays d’Afrique, malmené par l’Histoire vont perturber cette enfance si oisive ; 1° inquiétude pour Gabriel, la séparation de ses parents va le perturber. Puis la guerre civile se rapproche amenant le drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule. Gabriel se croyait un enfant, il va se découvrir métis, Tutsi, Français…
Remarquable 1° roman, à lire sans modération.

16 août 2016

Règne animal

Parcourant le XX° siècle, ce roman, nous entraine, à travers cinq générations, dans une exploitation agricole qui doit devenir un élevage porcin ; nous traversons donc plusieurs époques avec les grands bouleversements historiques, en vivant dans un environnement où les animaux sont très présents et où la violence, industrielle, est très présente. Toutefois, il y a quelques rayons de soleil, l’enfance, celle d’Eléonore la matriarche, celle de Jérôme le dernier de ces 5 générations, celle de la liberté des animaux. A travers cette épopée familiale, ce roman décrit la dureté de l’humanité, prête à tout pour dominer la nature

18,00
16 août 2016

Chanson douce

Après la naissance de son deuxième enfant, Myriam décide de reprendre son activité professionnelle, au sein d’un cabinet d’avocat. Son mari est réticent mais compréhensif et se range à sa décision. Il faut donc trouver une personne pour s’occuper des enfants. A la façon d’un cabinet de recrutement, ils rencontrent plusieurs candidats et finissent par choisir Louise. Tout de suite les enfants adorent Louise, le choix était donc judicieux. Toutefois, progressivement, Louise finit par occuper une place importante voire excessive dans le foyer. Le piège se tend, il va se refermer pour finit par un drame. Roman qui décrit notre époque, sa conception de l’amour et de l’éducation, les rapports de domination et d’argent, cette Chanson Douce est un véritable suspense très prenant.

16 août 2016

La valse des arbres et du ciel

Depuis le Club des Incorrigibles Optimistes, J.M GUENASSIA construit une œuvre originale où la puissance romanesque et la vérité documentaire sont les piliers. Ce nouveau roman n’échappe pas à la règle : nous sommes à Auvers sur Oise pendant l’été 1890. Marguerite Gauchet, fille du célèbre médecin, a 19 ans : elle vit mal la condition de la femme en cette fin du XIX° siècle, ce qui l’empêche de réaliser son rêve, intégrer les Beaux- Arts. Le règlement et son père s’y oppose. 1890 c’est aussi l’arrivée de Vincent Van Gogh à Auvers où il rencontre le docteur Gauchet en consultation : il s’installe à l’auberge du village. Dès qu’elle fait la connaissance Van Gogh, Marguerite a le coup de foudre : cette rencontre va bouleverser leurs vies. Marguerite sera le dernier amour du peintre, le temps d’un été. Ce roman est passionnant car, toujours dans ce souci de vérité documentaire, JM GUENASSIA aborde des questions passionnantes : et si le docteur avait été un opportuniste cupide et vaniteux au lieu d’être l’ami des impressionnistes ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ?