François-Régis SIRJACQ (Libraire)

16 août 2016

Des hommes de peu de foi

Nelson, jeune scout de 13 ans portant lunettes, passe l’été avec son père dans le Wisconsin, plus précisément dans le camp de Chippewa : il en est le clairon. Veillées au coin du feu, courses d’orientation dans la forêt, bains dans le lac glacé…. Et soirées clandestines. Ce camp sera le tournant de sa vie et le guidera dans les différentes étapes de sa vie. 30 ans plus tard, en 1992, ce vétéran à jamais hanté par la guerre du Vietnam, essaie de se souvenir des différentes étapes de sa vie. Tout au long de ce retour en arrière, il évoque les difficultés rencontrées lors de sa jeunesse, les difficultés de l’âge adulte, les difficultés d’être un bon père, un bon mari, un patriote.
Nikolas Butler nous livre un grand roman américain, en nous entraînant de main de maître dans la société américaine et ce à travers 3 générations d’hommes.

16 août 2016

La jeune fille et la guerre

Nous sommes en Croatie, à Zagreb, durant l’année 1991. Ana Juric mène une vie heureuse au milieu des siens, parents, petite sœur Rahela et son meilleur ami Luka. Cette existence va être ébranlée lorsque la guerre contre les Serbes éclate. Rahela a besoin d’être soignée et la famille décide de passer en Bosnie seul moyen de vaincre la maladie. Malheureusement ils vont tomber dans une embuscade durant laquelle les parents Rahela et Luka vont être tués. Ana, seule survivante va devoir apprendre à se battre en se familiarisant avec les armes. Elle finira par quitter le pays pour rejoindre les Etats-Unis où elle essaiera de se reconstruire et de tirer un trait sur le passé.
Très beau premier roman, fort, qui livre un portrait d’enfant superbe confronté à la tragédie et sauvé par sa résilience.

16 août 2016

Mazie, sainte patronne des fauchés et des assoiffés

Mazie Philipps est un personnage haut en couleur. Elle tient la billetterie du Vénice, cinéma de quartier New- Yorkais du Bowery dans le sud de Manhattan dont la population est très hétéroclite, diseuse de bonnes aventures, ouvriers, mafieux. Nous sommes en plein âge d’or du jazz, la consommation d’alcool, malgré la prohibition est conséquente….bref c’est la fête et Mazie la vit pleinement, notamment avec le capitaine, son amant. Mais sa vie va basculer avec l’arrivée de la grande dépression. Mazie, fidèle à elle-même va activement aider les sans- abris et les plus démunis en ouvrant les portes du Venice à ceux qui sont dans le besoin. Elle devient alors une personnalité New-Yorkaise.
Très beau roman à travers des personnages émouvants.

17,00
16 août 2016

Lucie ou la vocation

Lucie, étudiante en Khâgne, vit difficilement son année universitaire (stress, travail intensif, ambiance…). Lors d’un séjour à Taizé, elle est emballée et au retour avoue à sa meilleure amie Juliette « ma vie a pris un sens ». Elle choisit donc sa voie et rentre dans les ordres et ce malgré l’incompréhension et la colère de ses parents, de sa meilleure amie Juliette. Dans son nouveau quotidien au couvent, elle va vivre des moments terribles faits d’humiliations et de renoncements. Dans ce monde aux règles difficiles à comprendre, elle va découvrir un secret qui va l’ébranler.
Un livre poignant, alternant la description de la vie quotidienne dans ce monde cloîtré ou tout est sacrifice, et le témoignage extérieur de Juliette.

19,00
19 mars 2016

Antoine, 25 ans est employé de librairie en Bretagne. Il se passionne pour son boulot et partage avec Jacques ses lectures. En dehors de son travail, il partage de nombreux moments avec Chlöe, monitrice de voile.
Un matin, au café, il apprend la mort de Jean François Laborde, personnalité politique célèbre, ancien maire de M. ancien ministre délégué. Cette nouvelle aurait pu être banale si Antoine n’avait pas passé toute sa jeunesse à M. A partir de ce moment, il va se remémorer ce passé ou Laborde, maire de M. devint l’amant de sa mère, pourtant décrite au début comme une femme à la vie rangée, classique de mère au foyer (on apprendra au fur et à mesure du livre qu’il faut toujours se méfier des apparences). Ce passé qui lui a vu assister à un drame le jour où Laborde et sa mère Cécile Brunet furent accusés de viols et abus sexuels. Et pourtant Antoine avait tout fait pour enterrer ce passé en fuyant M. en compagnie de Laetitia, fille de Laborde. La mort de celui-ci lui fait se replonger dans ce passé trouble, revivre le vécu du scandale, revoir son petit frère Camille craquer et fuir la maison familiale.
Ce nouveau roman d’Olivier Adam est une analyse profonde des vérités sociales actuelles et de ses conséquences sur les vies individuelles de la petite et moyenne bourgeoisie ou faux semblants et apparences ont la part belle. Dans ce nouveau roman, on retrouve l’écrivain celui de « Je vais bien, ne t'en fais pas...» et de « Falaises ».