Librairie coiffard

Le camp des autres
17,00
par (Libraire)
8 septembre 2017

Conseillé par Stéphanie, Carole, Agathe et Rémy

Un enfant fuit. Il se sent traqué. Il s'appelle Gaspard.
Gaspard fuit la violence, l'acte irrémédiable, un foyer qui n'en était pas un.
Et la forêt enlace l'enfant et son chien blessé. Une forêt à la fois protectrice, rassurante, hostile et effrayante. Une nature comme seul Thomas Vinau est capable de nous la transmettre car le poète n'est jamais loin avec sa langue douce, minimaliste et précise.
Et le roman enfle, mûrit, grandit en puissance avec les rencontres de l'enfant. En effet Gaspard va faire connaissance avec "un autre" et puis "des autres", et enfin avec "le camp des autres". Et les yeux de l'enfant s'ouvrent, méfiants d'abord, sur un monde nouveau, à la fois miséreux et généreux, tandis que ceux du lecteur, eux, se ferment. Et ça picote derrière les paupières, c'est comme un murmure sylvestre, une chanson d'enfance tendre mais rugueuse tout de même, qui se mêlent à quelque chose de sauvage, de sans-pitié, réveillant une indignation cachée pas si loin de notre inconscient.

Les enfants Jéromine
9,90
par (Libraire)
13 juillet 2017

Conseillé par Bernard du Club lecture Coiffard

Cette oeuvre célèbre la sagesse séculaire d'une communauté rurale, aux confins de la Prusse orientale : vie rythmée par les saisons, les événements familiaux, les épidémies et les guerres. En son sein, les enfants Jéromine, fruits d'un couple étrange : Jacob, charbonnier, père protecteur, grand lecteur de la Bible, et Marthe, déçue par la vie, rétive à l'affection.
Au travers du parcours de chacun d'eux, et notamment de Jons, que ses aptitudes intellectuelles et morales destinent à "remuer le monde", l'auteur analyse les influences sur la vie du village du contact avec le monde extérieur, en cette première moitié du XXème siècle. Cette longue méditation sur l'utilité d'un savoir sans supplément d'âme, la notion de progrès, le silence de Dieu, l'oubli des racines, et ce qui fonde la possibilité d'une communauté humaine apaisée, est à lire avec ferveur.

Seul dans Berlin
par (Libraire)
13 juillet 2017

Conseillé par Cécile du Club Lecture Coiffard

Même à Berlin en 1940, la victoire du Troisième Reich a un goût amer. Anna et Otto Quangel qui viennent de perdre leur fils au front sentent peu à peu naître en eux une désir d'agir pour combattre le nazisme qu'ils pressentent comme dévastateur pour le monde. Liés par un amour aussi fou que contenu, les deux époux vont entrer au coeur de la ville dans une résistance à leur échelle, celle des petites gens, et tenter de tenir en échec la Gestapo. Par leurs actes minuscules mais essentiels, ils nous rappellent l'importance de l'action individuelle contre le Mal et renvoient chacun à son engagement face à la tyrannie. Dans cette chronique haletante chaque personnage s'interroge sur sa capacité à choisir entre lâcheté et courage, compromission ou sincérité, jusqu'au lecteur...

Là où les tigres sont chez eux
par (Libraire)
13 juillet 2017

Conseillé par Quentin

Véritable roman jungle, "Là où les tigres sont chez eux" ne raconte pas une histoire mais bien plusieurs destins d'hommes et de femmes que tout oppose et qu'en même temps tout relie.
Eléazard von Wogau est correspondant de presse au Brésil, il est chargé d'écrire la biographie d'Athanase Kircher (un érudit et inventeur jésuite du XVIIe siècle). Ainsi, chaque début de chapitre commence par une plongée dans l'Europe de la Renaissance, de ses découvertes et de ses inventions !
Parmi les personnages récurrents, on peut citer, un groupe de géologues prêts à tout pour découvrir des fossiles en Amazonie. Une étudiante et son professeur, tous deux toxicomanes. Un gouverneur violent qui tente de spoiler l'ensemble de son électorat etc.
Le XVIIe siècle et le XXe siècle, le passé et le présent, Le Brésil et l'Europe ... Tous se mêle dans ce roman et il ne faut pas oublier, comme le disait Goethe que "Ce n'est pas impunément qu'on erre sous les palmiers et les idées changent nécessairement dans un pays où les éléphants et les tigres sont chez eux"

Désespoir du singe - Intégrale
29,95
par (Libraire)
28 juin 2017

Conseillé par Quentin

Le Désespoir du singe ou Araucaria Araucana est un conifère de 30 à 40 mètres que l'on nomme ainsi du fait qu'il n'offre aucune prise pour y grimper. C'est au pied de cet arbre que le destin de quatre jeunes gens va basculer ! Josef, un peintre désabusé et sa cousine Edith elle-même peintre sont issus d'une famille de pêcheurs. Vesperine, elle, est l'un des modèle d'Edith. Enfin, Lazlo est l'ami d'enfance de Josef et l'amant d'Edith. Dans un pays où les propriétaires terriens alimentent leurs champs en détournant la mer au détriment des pêcheurs, la révolution gronde. Quand la poudrière qu'est devenue la ville va exploser, le destin des quatre héros va faire de même !
Une BD haletante que l'on ne lit pas mais que l'on dévore !