L'ODYSSEE D'HOMER... J. SIMPSON

Adieu Léonard

Christian Bourgois

16,00
15 septembre 2019

Fin connaisseur d'art et d'histoire, Claude Eveno n'apprécie pas forcément la Joconde. Selon lui, d'autres œuvres signées Léonard de Vinci valent plus le coup. Il a donc étudié la vie, l'œuvre du mythe De Vinci et marché dans les pas du maître pour observer et aller à la rencontre des villes, des sites et lieux où l'artiste est passé. Du Louvre au Clos Lucé, de Paris à Amboise, en passant par Florence. Un voyage au coeur de la Renaissance à côtoyer d'illustres peintres et tableaux.

La Table du roi Salomon
7 septembre 2019

L'organisation secrète du Corps royal des quêteurs est chargée de retrouver les objets perdus du patrimoine archéologique espagnol. Une entité que va intégrer le jeune Tirso Alfaro qui suit, pour sa première mission, la piste de la Table du roi Salomon. Mythe ou réalité ? Une aventure prenante à mi-chemin entre Indiana Jones et le Da Vinci Code. Un roman érudit et trépidant qui se lit d'une traite. Une première mission qui en appelle d'autres...

Bréviaire du crime, Comment supprimer son prochain à moindre risque

Comment supprimer son prochain à moindre risque

Arbre Vengeur

23,00
1 septembre 2019

Ce bréviaire offre aux lecteurs de mai 68 une façon radicale d'abattre les barrières culturelles, sociales ou sexuelles qui les séparent de leurs frères humains. Cet abécédaire propose tout simplement mille et une façons de se débarrasser de l'amant de sa femme, d'une mère fortunée et bien trop résistante, de son banquier aux dents longues ou de voisins trop bruyants afin de jouir sans entrave, et surtout, loin des barreaux de prison... Documenté, caustique, surprenant, divertissant et surtout plein de tuyaux utiles, ce livre s'adresse vraiment à tout un chacun, ou plutôt à ses fantasmes. Un ouvrage qui vient délivrer les clefs du paradis de l'impunité à tous les justiciers en herbe. Un livre incongru qui a décroché le Grand prix de l'humour noir en 1968.

Le mandarin

Queirós, José Maria Eça de

Chandeigne

9,00
22 août 2019

"Le mandarin", la nouvelle "fantaisiste et fantastique" écrite par le Portugais Eça de Queiroz, surfe sur le thème fort ancien de l'impunité du crime, un thème à la mode au XIXe siècle. Un thème connu sous le nom du "paradoxe du mandarin" que Balzac développa dans "Le père Gloriot" où Rastignac demande à son ami Bianchon s'il se souvient d'un passage de Rousseau "où il demande à son lecteur ce qu'il ferait dans le cas où il pourrait s'enrichir en tuant en Chine par sa seule volonté un vieux mandarin sans bouger de Paris". Dans cet ouvrage, le réel est donc à part, bien que la société le soit, réelle, n'accordant de valeur qu'à l'argent et aux plaisirs qu'il procure. Où quand le fantasme s'ancre dans la réalité contemporaine, rompant avec un réalisme expérimental trop contraignant.

Je t'ai oubliée en chemin
24 juin 2019

Le baiser du Nouvel An était sans amour. Funèbre et froid, comme un hiver normand. Deux jours plus tard, par SMS, la femme pour laquelle il nourrit une passion depuis sept ans apprend à Pierre que tout est fini. Il est tout simplement rayé de la carte, effacé. Fin de partie ? L'effondrement est brutal. La mort rode. Il pense mettre fin à ses jours. Il va plutôt venir à bout de ce chagrin, l'épuiser, le rincer - en marchant, en écrivant. Le triomphe de la littérature et du corps qui se révolte dans les ténèbres. La vie, tout au bout du chemin. Pour que le sentiment, enfin, ne devienne plus que le souvenir de ce sentiment.