L'ODYSSEE D'HOMER... J. SIMPSON

Un jeune homme superflu

Romain Monnery

Au diable Vauvert

17,00
23 mars 2020

Dans une forme de journal intime composé de séquences, de microfictions comme on en tient sur un blog, Romain Monnery donne les instantanés de la vie d'un jeune homme d'aujourd'hui, dont l'existence s'efface peu à peu dans l'inanité de son destin et de son époque. "Un jeune homme superflu" est le carnet de route drôle, détaché et mélancolique d'une disparition au monde, un monde où la profusion des objets et des signes souligne l'absence de rêves et de raisons d'être, le vide existentiel et la solitude des âmes. Sur un ton contemporain, Romain Monnery dit avec humour le mal du siècle : le portrait d'une jeunesse dans le désenchantement du monde.

Le monde sensible

Éditions de L'Olivier

16,00
23 mars 2020

Ce livre de Nathalie Gendrot est une plongée dans le corps meurtri d'une jeune femme renversée par une voiture. Elle raconte les conséquences psychologiques qui perdurent longtemps après avoir été sauvé, elle réinvente une vie après être sorti d'un long tunnel. Un monde de sensibilité(s) où le protagoniste, lui, ne bouge pas face à cette traversée de la douleur, cette sensation de n'avoir plus de prise sur son propre corps.

Le dernier vol du flamant
19 mars 2020

À Tizangara, petit village du Mozambique, les Casques bleus de l’Onu assurent la surveillance du retour au calme après une période agitée dans le pays. Mais d’étranges phénomènes surviennent depuis quelques semaines : des militaires "explosent", ne laissant derrière eux d’autres traces que leur casquette bleue et leurs "bijoux de famille"...
Sous l’angle de la fable, l'écrivain mozambiquais Mia Couto déploie une tragi-comédie remplie de tous les asservissements de l’Afrique, depuis l’interventionnisme étranger jusqu’aux différences ethniques, en passant par le choc des cultures et la persistance de croyances ancestrales. Des personnages merveilleux, authentiques émaillent un récit poétique, imagé, imaginaire. Ou quand la légende prend des allures réelles...

Les Vacances d'un serial killer
15 mars 2020

Les tribulations de la famille Destrooper, en villégiature sur les plages de la mer du Nord. Une comédie à l’humour noir, teintée d’une certaine poésie, d'un rythme rapide, de jeux de mots qui fusent, un hymne chaleureux à la belgitude. Décapant. Mémé Cornemuse et sa « charmante » petite famille sont tous aussi déjantés les uns que les autres ! Une histoire rocambolesque au possible mais pas le temps de s'ennuyer !

Des hommes couleur de ciel
25 septembre 2019

"Des hommes couleur de ciel" est inspiré de l’histoire d’un homme de chair et d’os. Oumar est tchétchène et homosexuel. En Tchétchénie, cela peut valoir une condamnation à mort… Là-bas, le mot « homosexuel » n’existe pas. On emploie parfois un terme russe qui signifie « bleu ciel », d’où le titre du livre. "Des hommes couleur de ciel" raconte l’histoire de deux frères tchétchènes réfugiés aux Pays-Bas  : Oumar, l’homosexuel solaire et plein de vitalité, et Kirem, son petit frère au caractère sombre et renfermé. Un jour, un attentat est commis dans leur lycée de La Haye, faisant 24 victimes, élèves et professeurs. Oumar est arrêté, Kirem disparaît… Lorsque l’attentat frappe, tous les Tchétchènes exilés prennent des allures de coupables. Un livre bien écrit et poignant.