Lola F.

Le Cœur converti
par (Libraire)
23 mai 2020

Un énorme coup de coeur !

Il y a plus ou moins mille ans, à l'aube de la première croisade, Vigdis Adélaïs, jeune chrétienne de 17 ans, s'enfuit par amour aux côtés de David Todros, fils du grand rabbin de Narbonne. Leur chemin tragique les mènera à Monieux... où Stefan Hertmans achète en 1994, une maison de campagne empreinte d'histoire.
Vingt ans de recherches passionnées nous sont contées à travers le portrait d'un "coeur converti" qui ne trouva jamais la paix, une héroïne vibrante à la détermination éblouissante.
Sensible et érudit, un des meilleurs romans de la rentrée 2018 et un énorme coup de coeur !

Le Cœur converti
par (Libraire)
23 mai 2020

Un énorme coup de coeur !

Il y a plus ou moins mille ans, à l'aube de la première croisade, Vigdis Adélaïs, jeune chrétienne de 17 ans, s'enfuit par amour aux côtés de David Todros, fils du grand rabbin de Narbonne. Leur chemin tragique les mènera à Monieux... où Stefan Hertmans achète en 1994, une maison de campagne empreinte d'histoire.
Vingt ans de recherches passionnées nous sont contées à travers le portrait d'un "coeur converti" qui ne trouva jamais la paix, une héroïne vibrante à la détermination éblouissante.
Sensible et érudit, un des meilleurs romans de la rentrée 2018 et un énorme coup de coeur !

Le Terroriste joyeux
par (Libraire)
31 août 2019

Un régal !

Complètement barré, étrangement lucide, absolument jubilatoire ! Un régal !!!

Ici n'est plus ici
21,90
par (Libraire)
31 août 2019

Douze voix puissantes

Comment être au monde lorsque les racines ont brûlé, lorsqu'il n'y a "plus d'ici" et aucun ailleurs ? Nouveau prodige des lettres amérindiennes, Tommy Orange place sa quête en milieu urbain, au contact de générations privées de lien avec la terre et la communauté. Douze voix puissantes pour dire l'indianité moderne, et un grand roman sur l'Amérique métissée, sa rage et ses espoirs.

Mur Méditerranée

Sabine Wespieser Éditeur

22,00
par (Libraire)
31 août 2019

Une nécessité

Le migrant universel, celui de l'imaginaire collectif, est une figure noire, creuse, souvent menaçante et invariablement masculine. A ses côtés pourtant cheminent d'autres corps, encore plus meurtris : ceux des femmes, jeunes et combattantes, dont Louis-Philippe Dalembert fait le portrait, le temps d'une traversée tragique depuis l'enfer libyen. Un texte très fort, épique et lumineux, porté par de sacréEs personnages à l'espoir infaillible. Une nécessité qui nous ouvre les yeux.