Lib. Clareton Des Sources -.

http://www.librairieclareton.fr

22,00
19 janvier 2022

Insatisfaite par la vie qu’elle mène, Nora une jeune femme décide un soir d’en finir avec la vie.
Mais lorsque minuit sonne, le temps s’arrête ; s’ouvre alors à elle une bibliothèque remplie de livres et de vies alternatives que Nora aurait pu avoir.
Nora va toutes les exploiter, les vivre pour se rendre compte qu’aucune ne répond vraiment à une question essentielle qu’elle se pose, qu’est-ce qu’une vie heureuse ?
Arrivera-t-elle à trouver son propre bonheur ?

Très original, ce livre est un enchainement d’histoires de vies dans un seul livre !
Entre fantastique et récit de vie, « la bibliothèque de minuit » est une belle découverte !

Conseillé par Eva

18,00
15 janvier 2022

Et si on prenait un peu le large?
Direction Middelbourg, village du bout du monde.
Au rythme des vagues et des polders, on découvre la vie de Paul, un jeune garçon qui rêve de devenir écrivain. Dans ses carnets, il note son quotidien, la vie de sa famille ainsi que celle des habitants de l'île.
A travers ce texte, on respire les embruns. On est au coeur de la nature... Une parenthèse...
Un premier roman plein de charme et de poésie.
Une très jolie découverte de cette rentrée littéraire de janvier!

Conseillé par Chloë

15 janvier 2022

Simon psychanalyste, décide d'arrêter son activité et de quitter la France. Direction le Japon pour les îles de Yaeyama. Pourquoi ce départ ? Quelles raisons l'ont poussé à partir ?
En arrivant dans ce pays inconnu, on découvre que de vieux démons le hantent, la perte de son meilleur ami Mathieu, la trahison de son premier amour. Auprès de ses hôtes japonais, il tisse des liens forts... Au point de désencombrer son cœur...
.
Ce texte riche et complexe nous amène à se questionner sur notre cheminement intérieur.
.
Conseillé par Chloë

11 janvier 2022

"D'un ton grave, les administrateurs évoquèrent la regrettable défaite, notre armée, nos soldats morts. Mais ils n'étaient pas là pour se plaindre, ils fallaient bien que les affaires continuent, et puis la banque n'avait-elle pas pris les décisions qu'il fallait, n'avait-elle pas vu juste en se délestant de ses positions indochinoise embarrassantes dès 1947, et en redéployant l'essentiel de ses activités à l'étranger, très loin des combats, ailleurs, dans d'autres colonies?"
.
Après la Révolution, la Seconde Guerre Mondiale, ou encore la chute de l'empire Inca, Éric Vuillard s'attaque à la guerre d'Indochine. Un conflit très peu traité, méconnu du grand public mais qui reste un des conflits les plus longs du XXe siècle.
Un texte court mais d'une intensité folle, qui laisse le lecteur pantois, hagard, dérouté, en colère aussi face à une guerre qui n'avait pas lieu d'être, qui aurait pu être évitée mais qui a duré 8 ans parce que les dirigeants de notre pays, les militaires, les banquiers ne voulaient pas perdre la face et souhaitaient une "sortie honorable". Malheureusement, on ne peut pas vraiment dire que Dien Bien Phu fut une fin honorable, plutôt une débâcle, un cauchemar.....
Un roman composé de chapitres courts, balayant tous les protagonistes de ce conflit, des députés, aux généraux, en passant par les ministres et les banquiers.
Le chapitre "Les diplomates" est une véritable leçon de style, d'écriture, d'une intensité et d'une noirceur qui vous laissera K.O.
Quelques jours après avoir terminé ce roman, j'ai encore du mal à trouver les mots tellement j'ai été happée et estomaquée par les mots d'Eric Vuillard.
Un très très grand texte!!!
.
Conseillé par Marie

22,00
7 janvier 2022

"Il tient à rester un écrivain qui fait parfois des films, être considéré comme un acteur qui écrit serait sa plus grande défaite."
.
Après Raymond Carver et James Agee, Rodolphe Barry clôture sa trilogie américaine avec Sam Shepard.
On connaît tous l'acteur, le Chuck Yeager de "L'étoffe des héros", mais il fut aussi, et surtout, le plus grand dramaturge américain du XXe siècle.
Auteur de plus de 40 pièces de théâtre, jouées partout dans le monde et encore aujourd'hui, de recueils de nouvelles, de romans et aussi de scénarii.
Ami de longue date de Patti Smith et Bob Dylan, de Cormac McCarthy et Harry Dean Stanton, nous partons donc à la découverte du vrai Sam Shepard.
Rodolphe Barry nous laisse à voir un Sam Shepard méconnu du grand public, un homme à la vie incroyable, digne du scénario de film le plus fou, fait de rencontres improbables, de voyages (en voiture la plupart du temps, il détestait les avions), d'amours fiévreuses et d'amitiés indéfectibles. Car même s'il aimait la solitude de l'écrivain, il aimait aussi être entouré, se désespérant de la solitude qui faisait ressurgir ses démons intérieurs.
Il ne vécut que pour l'écriture. La gloire n'avait pas place dans sa vie. Il décida de jouer dans "L'étoffe des héros" pour pouvoir réparer la toiture de sa maison. Les prix, les trophées, il n'en avait cure.
Alors oui, il avait ses démons, l'alcool, son passé, sa relation au père mais il tentait s'exorciser tout ça par l'écriture.
Chaque jour, il écrivait. Et cela, jusqu'à sa mort.
.
Rodolphe Barry nous offre ici un texte incroyable, d'une sensibilité extrême, d'une beauté irréelle, qui laisse entrevoir son admiration sans faille pour le personnage.
.
Conseillé par Marie