Jean T.

http://www.lepaindesreves.fr/

https://lecturesdereves.wordpress.com/

L'enfant étoile
20,90
par (Libraire)
3 mars 2021

L’enquête est tout de suite prenante : une jeune femme est très sauvagement assassinée dans son appartement. Or, il se trouve que la propriétaire de l’immeuble, Esther, une romancière, a écrit, quelques jours plus tôt, une scène de meurtre. La même… Avec tous les détails qui concordent !
Un duo d’enquêteurs, Jeppe – un homme fragile et torturé, et Anette – qui semble plus équilibrée, se lance sur la piste du mystérieux criminel. L’intrigue rebondit de nombreuses fois, s’égare dans de fausses pistes jusqu’à ce que le duo se rappelle que le tueur est souvent un proche de la victime...
Ce thriller scandinave surprend par sa lenteur, son rythme de promenade, les indices qui arrivent tout doucement, les fausses pistes cocasses. Une façon bien particulière d’entretenir le suspense. En prime, on visite Copenhague.
Un premier roman bien noir, original et très prometteur.

Je suis une fille sans histoire
par (Libraire)
28 février 2021

Un très joli texte d’une performance qu’Alice Zeniter donne dans divers théâtres (en 2021). Elle explique que la narration structure l’existence humaine, qu’elle soit celle d’un récit mythologique, des discussions de comptoir, d’un discours politique, de la description qu’elle fait d’elle-même en s’inspirant de Sherlock Holmes, et même de la biologie. Expliquer le schéma narratif, le triangle sémiotique, le test de Bechdel pourrait être l’occasion d’un ennuyeux moment de pédantisme. Pas avec Alice Zeniter.
C’est brillant, c’est gai, drôle, parfois bizarre. C’est surtout très sérieux et cela donne de la matière pour ne pas se laisser prendre au storytelling politique et économique, pour ne pas se laisser piéger par les fake news.

100% Japon, Découvrir et comprendre en 546 images

Découvrir et comprendre en 546 images

Philippe Picquier

20,00
par (Libraire)
21 février 2021

[...]
Le Japon qui nous est proposé est celui de l’auteur, Jean-Marie Bouissou. Il connaît bien ce pays pour y avoir été enseignant pendant quainze ans, et pour être retourné y vivre en 2007. Il le montre à l’aide des 546 photographies qu’il a pris lui-même, qui sont toutes en noir et blanc (un peu de couleur n’aurait pas été superflu). Même si lecteur pourra regretter le format réduit du livre, il appréciera de découvrir autre chose que ce que nous disent les guides touristiques et les cartes postales de ce magnifique pays.

La Vague, au coeur de la tempête

au coeur de la tempête

Humensciences

12,00
par (Libraire)
21 février 2021

À Lyon, dans l’hôpital de la Croix-Rousse, un jeune externe, Nils Ledoux, débute son stage dans le service d’addictologie. Il a choisi cette spécialité pour ne pas être en contact avec un virus encore peu connu. Mais le service vient juste d’être transformé en unité Covid. Le jeune externe va se trouver immédiatement dans la vague du Covid qui déferle sur l’hôpital.

Avec ce récit en noir et blanc, des dialogues et des planches sans texte, le lecteur est immergé dans la vie réelle des soignants, leur formation sur le tas, leur rigueur médicale, leur abnégation, leur fatigue, le mode relationnel d’un service de médecine, le manque de matériel de l’hôpital public, l’absence des familles lors des décès, la peur des soignants d’être contaminés et de contaminer leurs proches. Parmi les personnages, un interne diffuse des informations médicales sous forme de QCM tandis qu’un animateur de chaîne Youtube déguisé en virus distille des fakenews.
À 20 heures, lorsque les gens applaudissent les héros, on sent bien ce qui manque.
Olivier Luge est le pseudonyme d’Olivier Lejeune, un médecin qui a dessiné cette BD au cours du second trimestre 2020. Sa chronique graphique est un témoignage bien informé et instructif.

Le consentement
par (Libraire)
17 février 2021

(...)
Le livre de Vanessa Springora n’est pas un roman, ni un simple témoignage, plutôt un essai fort bien écrit dans lequel elle raconte ce qu’est le consentement, le sien, à cette homme qui a su la séduire et dont elle a été la proie. Elle décrit avec précision et lucidité ce que fut son consentement : pas de père présent et pas de substitut paternel, une curiosité aiguisée pour le sexe, un désir d’être reconnue et de plaire à un bel homme beaucoup plus vieux qu’elle qui lui fait une cour assidue. Elle a beaucoup revu son passé, beaucoup réfléchi, pris de la distance pour sur ce qui lui est arrivé, dans ce livre courageux, remarquable et nécessaire.
Ce qui m’intrigue, c’est que la tolérance qui était admise dans les années 1980, perdure encore aujourd’hui dans les milieux artistiques et littéraires.

La note intégrale à lire sur Lectures de rêves