Nathalie M.

La chose perdue

Gallimard Jeunesse

22,50
par (Libraire)
22 juin 2019

Perdue ou abandonnée ?

C'est un monde d'objets et d'êtres qui ne les voient plus, tant les objets sont nombreux comme autonomes. Les êtres en deviennent habitués ou indifférents. Pourtant le héros s’inquiète d'un des objets et le prend en charge jusqu'à trouver un endroit où le laisser.
C'est décalé, c'est surprenant, le graphisme participe amplement de la surprise. Aussi, ça provoque des questionnements. Que deviennent les objets ? Dans quel but sont-ils créés et que deviennent-ils de perdre ou d'avoir jamais eu quelque utilité ?

L'oiseau roi et autres dessins

Gallimard Jeunesse

18,00
par (Libraire)
21 juin 2019

Travail de faire

Des esquisses, des story-boards, des idées qui cheminent de croquis, des couleurs qui s'expérimentent, le savoir-faire aussi, l’affûtage du trait qui se dessine. L'auteur offre à ses lecteurs son cheminement artistique, ce qui fait qu'il fait, ce qui est source d'envies, d'inspiration ose-t-il à peine dire. Pour les curieux, les esthètes. C'est beau, émouvant, surprenant !

Stephane Husar/Cloth

ABC Melody

12,00
par (Libraire)
19 juin 2019

Prendre un peu l'air

Un pique-nique ! En voici une bonne idée ! Sauf que c'est Honoré qui fait le menu.... Alors tout au miel ! Menu pas très équilibré rattrapé par l'exercice sûrement ! Et la journée peut commencer, pleine de rencontres, de surprises, de clins d'oeil, de douceur. Délicieux !

Sissi

Albin Michel

9,90
par (Libraire)
19 juin 2019

Si !

Sissi, scie, six ! Quel lien entre ces mots ? Il suffit de les prononcer ! Et, page après page, une histoire farfelue et pleine d'humour s'installe des sens et des sonorités. Pas sûr que parents et enfants sourient, rient même en même temps de ce qui se déroule dans cette histoire. Mais ce qui est certain, c'est qu'on rit. Parents, n'oubliez pas de laisser l'ouvrage à vos enfants !

Leurs enfants après eux
par (Libraire)
17 juin 2019

Raconte moi avant, il n'y a pas si longtemps

C’est une fresque sociale qui dessine par petites touches mêlées, juxtaposées, et qui se complètent de s’articuler, la fin du dernier millénaire. Ce n’est pas si loin et ça paraît pourtant à des années lumières, tant la société a changé en si peu de temps, comme passée à un mode accéléré. Ça dessine ce que vivent des adolescents et leurs parents d’une petite ville. Ça met en place tout ce qui conduit vers une fin dont on sait qu’elle ne peut qu’être troublante, inévitable. Ça dit le temps qui passe et ce que ça implique quoiqu'on fasse. Ça dit ce qui fait devenir les uns et les autres de hasards, d’événements passés incontrôlés dont on n’imagine jamais toutes les conséquences que ça peut engendrer au moment des faits. Cela dit les conditionnements, les rencontres, les situations. Ça dit de leurs fourmillements dans tous les sens le moment où tout se cristallise dans un temps qui rassemble tout, tout à coup. Ça dit tout l’intime des pensées et des personnalités des êtres qui ne font que vivre de ce qu’ils sont, de leurs désirs, de leurs espoirs, de leurs aspirations, qui au fil de leur histoire deviennent autant d’encombrements, de conditionnements, de manquements, d’aspirations en berne pour ne plus faire que vivre seulement. C’est pertinent et émouvant. C’est la vie qu’on perçoit un peu mieux, un peu plus profondément de la littérature.