La Touquettoise -.

Conseillé par (Libraire)
29 mai 2024

Prix Maison de la PResse 2024 !

Camille de Peretti s'est emparée des mystères entourant un tableau peint par Gustav Klimt : "Portrait d'une dame" : ce tableau peint en 1910, repeint en 1917, a été volé à deux reprises, puis retrouvé et surtout l'identité du modèle n'a jamais été découverte. Tous les ingrédients sont là pour dérouler une magnifique fresque romanesque.
La romancière a donc décidé d'imaginer la destinée de cette jeune fille ainsi que celle des ses descendants où s'entremêlent les secrets de famille, la réussite sociale, l'amour et les drames retentissants.
C'est ainsi que le lecteur fait la connaissance d'Isidore, cireur de chaussures à Vienne, il est tombé fou amoureux de Lotte, une jeune fille de bonne famille et afin de la conquérir, il va glaner des informations auprès de ses clients, des investisseurs financiers, afin de se lancer dans la bourse et faire ainsi fructifier ses maigres économies. Malgré le krach boursier de 1929, il atteint ses objectifs et devient riche. Une nouvelle vie s'offre à lui et quelle vie !
Et puis, il y a Martha, domestique exploitée qui se retrouve à la rue avec son bébé.
Mais quel lien y a t-il entre ces deux personnages et avec le tableau de l'inconnue ?

Conseillé par (Libraire)
30 avril 2024

Une romancière qui mérite d'être connue et surtout reconnue !

Amélie Antoine nous propose un roman psychologique haletant, d'une noirceur effrayante.
La construction narrative est juste implacable alternant le point de vue du père et de la mère où s'alternent également les témoignages des proches de la famille, le tout avec un compte à rebours maîtrisé.
On retrouve une écriture percutante acérée accentuant la tension au fil de la lecture.
"Un enfant sans histoire (s)" est un roman sans fausse note qui fait froid dans le dos.

Conseillé par (Libraire)
25 avril 2024

une histoire de haute voltige, c'est tout simplement superbe et très réussi !

Valérie Tong Cuong possède ce talent si particulier de poser une atmosphère , de dresser des portraits de personnages en quelques pages de manière à instiller une tension dès la lecture des premiers chapitres. La lecture est addictive tout simplement parce que ce qu'elle raconte peut arriver à chacun d'entre nous.
Valérie Tong Cuong dissèque les émotions, nous montrant les états d'âme et les points de vue de chacun. Le lecteur entre dans l'intime et partage chaque sentiment.
Dans "Voltiges", elle nous interroge aussi sur nos choix de vie, les injonctions qui guident parfois nos décisions. Elle adore gratter le vernis des apparences sociales et elle le fait extrêmement bien.
Elle fait également un adroit parallèle entre l'apocalypse intérieure qui étreint les personnages et le cataclysme extérieur qui s'annonce et elle démontre avec beaucoup d'objectivité l'état d'esprit de la génération Z qui se fait peu d'illusions sur l'évolution inéluctable du climat.

L'écriture est enlevée, précise, on sent que chaque mot est choisi, placé là où il faut afin de donner au texte une puissance narrative incroyable.

Valérie Tong Cuong nous propose une histoire de haute voltige, c'est tout simplement superbe et très très réussi !

Conseillé par (Libraire)
3 avril 2024

Impossible de poser ce livre tant il nous touche et nous captive.

D'une simplicité envoûtante, ce roman nous saisit pour nous emporter dans une histoire humaine et poignante. Chaque personnage, aussi bien Pauline que Marilyn Monroe, est présenté avec une profondeur qui les rend incroyablement réels. L'écriture captivante de Tatiana de Rosnay nous entraîne dans un voyage émotionnel où chaque page tournée nous rapproche un peu plus du cœur de l'histoire. Impossible de poser ce livre tant il nous touche et nous captive.

Conseillé par (Libraire)
3 avril 2024

L’intrigue est désarçonnante, inattendue. Le suspense, infernal !

Le Cowboy et Menthe-à-l’eau sont de retour dans une nouvelle enquête qui jouera avec vos nerfs.
Menthe-à-l’eau est attaquée ; cinq femmes ont disparu ; une femme est retrouvée horriblement mutilée. Qui est-elle ? Menthe-à-l’eau ? Le doute plane…
L’intrigue est désarçonnante, inattendue. Le suspense, infernal !
Alexis Laipsker crée un besoin irrépressible de continuer à lire, qu’importe l’heure ou
l’angoisse qui vous submerge.
Âmes sensibles s’abstenir !