Am Fred B.

15 février 2019

Que l'on se lance dans un roman fleuve (Les démons, titre souvent traduit par Les possédés) ou qu'on aborde l’œuvre par un versant moins intimidant (L'éternel mari), Dostoïevski nous plonge dans la confusion. Pourquoi ce mari revient-il hanter l'amant de sa femme? Peut-on racheter ses fautes passées? Confusion et tourbillon : car les personnages ne cessent d'arpenter la ville, Pétersbourg ou une ville de province, comme ce Piotr des Démons qui manipule dans l'ombre un groupuscule révolutionnaire, et dont les motivations semblent troubles... Ils marchent, courent, et parlent beaucoup, et leurs multiples points de vue s'entrechoquent : où est la vérité? faut-il préserver l'ordre ancien? ou tout raser et construire un monde nouveau ? Cette société russe des années 1870 foisonne d'idées flamboyantes et baroques, de projets radicaux, que Dostoïevski connaissait de l'intérieur. On l'a compris, il y a chez lui une liberté de narration et une incroyable vérité dans les dialogues et les situations qui, bien qu'étranges parfois, sonnent juste : comme la vie, peut-être ?

Éditions Les Liens qui libèrent

20,00
1 janvier 2019

Très pédagogique.

En huit chapitres très clairs, les économistes du collectif des Economistes atterrés nous livrent une analyse de la première année de présidence Macron : emploi, fiscalité, Europe, écologie, capitalisme, services publics... : on trouvera ici des réponse à ces questions brûlantes, que posent, entre autres, les manifestations des gilets jaunes. Très pédagogique, l'ouvrage ne se limite pas à cette période, mais montre aussi les conséquences de la crise économique de 2008 et les occasions ratées du quinquennat Hollande.

15 décembre 2018

Une énigme

Depuis le Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, nous savons combien la bêtise et la fausse science sûre d'elle-même peuvent faire des ravages. Celle que Jacques Généreux dénonce dans des pages fortes et incisives est une bêtise répandue, dominante même, celle d'une discipline qui exerce depuis 40 ans une fascination et une influence déterminantes : l'économie "mainstream", qui se pare des oripeaux de la vraie science. Un ouvrage solidement argumenté qui n'est pas un énième essai sur les méfaits du capitalisme actionnarial, mais plutôt une interrogation sur cette énigme : pourquoi nous laissons-nous encore et toujours abuser?

24 novembre 2018

Sous les pavés, le futur

La Zone du Dehors, c'est mai 68 chez Orwell, un cocktail magique SF + anarchie ! Récit d'une rébellion joyeuse et échevelée contre un ordre social mesquin et stérilisant. Baroque, violent aussi, mais réjouissant.

5 octobre 2018

Plongée somptueuse et mélancolique

Pas de technique ni d'extraterrestres, mais un voyage dans le XIXe siècle par la simple force de l'esprit. Ce roman a une force rare, une puissance visuelle et sensible presque hallucinante. Le passé devient présent, vivant, au point qu'on en sort nostalgique, comme le héros ...
Frédéric