Am Fred B.

Otis Kidwell BURGER

Rue de l'échiquier

12,90
25 juin 2022

Il suffit d'être, une fois, pleinement vivants

Parfois l'amour est une saison, quelques mois en suspens, le temps d'un amour caché mais lumineux, dans l'évidence d'une nature accueillante. Quarante-six sonnets délicats et d'une impressionnante maitrise, d'une auteure presque inconnue en France. Quarante-six visions de l'été 1957 sur les monts Catskill au nord de New-York, dans cette vieille demeure que partagent deux couples et leurs enfants. Une liaison semble se nouer entre l'auteure et l'autre homme. Liaison à trois car la nature s'invite toujours, dans ses plus infimes manifestations comme dans ses cycles immémoriaux. C'est elle qui nous montre l'écoulement du temps, qui nous rappelle qu'un été n'est pas une éternité.
Pourtant ces poèmes ont échappé au temps : ils sortiront d'un tiroir soixante ans après la disparition des principaux protagonistes, soixante ans après l'incendie de la vieille bâtisse des monts Catskills. Le Temps retrouvé, par la grâce d'une jeune femme qui écrivait d'une main ferme, la nuit, dans la cuisine.

Frédéric

15 mai 2022

Baume

La musique peut-elle réunir les âmes errant dans les périodes troublées ? L'auteur du saisissant "Âmes brisées" compose encore une fois un roman tendre et tragique sur le pouvoir de l'art et de l'amour. En 1939, un jeune Japonais étudiant le violon à Paris rencontre Anna. Le gouvernement impérial le rappelle à la guerre et le plonge dans une violence atroce et autoritaire qui mutile les Hommes.
Récit des fracas de l'Histoire, guéris par l'écriture et l'intensité expressive de la musique, au-delà des années et de la frontière des langues.

Anne-Marie

47,00
26 mars 2022

Un camaïeu de verts

C’est d’abord un bel objet : cartonné, d’un format confortable et maniable, il nous offre de larges doubles pages où l’illustration est reine. Affiches et couvertures de revues, gravures anciennes, photographies rythment cette histoire d’une prise de conscience progressive, de l’âge des Lumières aux années 2000. Car c’est un autre atout de ce livre : montrer que la lucidité n’est pas l’apanage de notre temps - on pensera également aux travaux de Serge Audier qui ont mis en lumière toute la palette politique des idées écologistes.
Certes, les années 70 sont un moment-clef dans l’émergence de ces luttes, mais il y eut auparavant des contestations plus ou moins entendues, des doutes, et des actions bien sûr. D’une mine de cuivre japonaise à la « Grande Puanteur » de Londres au 19e siècle, de la lutte « artiste » pour la forêt de Fontainebleau aux aspirations zapatistes du Chiapas, ce sont autant de moments où s’affirme une pensée, où s’expérimentent des modes d’action très créatifs, avec joie et insolence souvent. La randonnée, par exemple, celle de jeunes ouvriers anglais dans les années 30, qui entendent marquer leur droit à circuler dans les landes qui leur sont interdites.
Ces personnes ou ces collectifs ont contribué à fissurer la grande barrière théorique qui séparerait nature et culture, voire à la faire voler en éclats : montrant ainsi les richesses de nos relations avec le vivant, qui ne sont pas faites que de prédation.
Frédéric

Guerre et paix à travers les Balkans

Marchialy

22,00
2 mars 2022

Du Monde aux Balkans

Pour fuir le chœur tragique des femmes de son clan et guérir des traumatismes du passé, la narratrice, bulgare exilée en Nouvelle-Zélande puis en Écosse, se rend aux sources de son récit familial : deux lacs de diamant, dont les territoires et les populations sont écartelés entre l'Albanie, la Macédoine et la Grèce. Elle en explore les rivages habités de fantômes et meurtris par la violence. Elle en récolte les récits et les visages, empreints d'autant de méfiance que de tendresse, de silences que de sourires. Un prix Nicolas Bouvier mérité, qui porte avec élégance et douceur un regard intime et collectif sur notre histoire européenne.

Anne-Marie

29 décembre 2021

Sylvain au Tibet

Cette fois, notre géographe aux semelles de vent suit quatre héros du silence sur les traces d'un monde caché. Il donne à l'aventure photographique la forme d'un somptueux tombeau de la beauté sauvage, dans une quête mystique des origines de la vie. Le poète-clown se fait jongleur immobile, peintre tragique de l'humaine condition, et nous offre avec une généreuse mélancolie le tableau baroque d'une Terre-Mère perdue. Éloge de la patience et de l'humilité.