L'inversion de la courbe des sentiments

L'inversion de la courbe des sentiments

Jean-Philippe Peyraud

Futuropolis

  • 31 juillet 2016

    Sauve qui peut l'amour

    Attention ce n’est pas ce roman graphique qui va faire baisser la température. Au contraire. Les rapports entre les personnages y sont hot, parfois très hot. C’est avec un trait à la ligne claire élégant et une palette tout en nuances de couleurs pastelles à la fois subtiles et surannées que Jean-Philippe Peyraud nous offre la BD la plus sexy chic de l’été. Les corps se trouvent, ils sont beaux. Ils se désirent, se déchirent parfois et si certaines situations sont très piquantes, elles gardent toujours une belle esthétique très pudique. Cash mais jamais trash. « Passez l’amour (le sexe) à la machine, faites-le bouillir pour voir si les couleurs peuvent revenir » : voilà comment en citant, voire paraphrasant, Alain Souchon on peut résumer cette comédie sentimentale aussi douce qu’acide sur la vie amoureuse, sexuelle et existentielle de jeunes trentenaires et quadras urbains désabusés par leur drôle d’époque.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    20 juin 2016

    Une sacrée histoire où tout le monde se court après ! "L'inversion de la courbe des sentiments", où les coups du sort ne cessent de frapper, un destin qui se pavane, toujours joueur, entraînant nos héros dans une farandole de situations cocasses, piquantes, dramatiques, et "sexys" !
    Amour, désespoir et bons mots sont au rendez-vous !
    Margot