Traité 50, [Ennéades] III, 5
EAN13
9782253067399
ISBN
978-2-253-06739-9
Éditeur
Le Livre de poche
Date de publication
Collection
biographie (4658)
Nombre de pages
287
Dimensions
17 x 11 x 1 cm
Poids
173 g
Langue
français
Langue d'origine
grec ancien (jusqu'à 1453)
Code dewey
186.4
Fiches UNIMARC
S'identifier

Traité 50

[Ennéades] III, 5

De

Édité par

Le Livre de poche

biographie

Indisponible
TRAITE 50 "La doctrine plotinienne de l'amour développe et transforme les thèmes esquissés dans le Phèdre de Platon : si l'âme de l'amant est si fortement attirée et émue par la beauté sensible, c'est que l'âme reconnaît en elle l'image de la beauté éternelle que l'âme a contemplée dans une existence antérieure. Ce qui chez Platon était souvenir d'une contemplation antérieure à l'existence actuelle devient chez Plotin une sorte d'harmonie préétablie entre l'âme et la beauté, antérieure à toute rencontre avec un objet aimé, une prédisposition à l'amour de la beauté en soi, un sentiment irraisonné, instinctif, d'affinité, de parenté, d'accord avec cette beauté, un désir naturel et inné de la beauté éternelle." Pierre Hadot. Plotin (205-270 ap. J.-C.), le promoteur du courant néoplatonicien à la fin de l'Antiquité, est l'auteur de 54 traités ici désignés selon leur ordre chronologique de rédaction (de préférence au classement par Ennéades proposé par Porphyre, son disciple et premier éditeur). Ces écrits fixent, avec un souci démonstratif et persuasif à la fois, des moments de la réflexion philosophique de leur auteur, en dialogue avec ses élèves et lui-même. Composés d'un seul jet, dans un style souvent inspiré, ils sont les témoins d'une méditation intérieure exceptionnelle et les dépositaires dune doctrine métaphysique inédite. Qu'est-ce que l'amour ? C'est à cette question, qui engage le statut même de l'homme (vers quoi le mène son désir ?) et la possibilité de la philosophie (comme insatiable quête amoureuse du vrai), que Plotin consacre son Traité 50 (Enn . III, 5). La recherche s'appuie en particulier sur la référence au Banquet , et conduit à une lecture allégorique de la scène mythique que Platon y déploie : celle de la conception d'Eros, dans le jardin de Zeus, par Poros (Richesse) et Pénia (Pauvreté), le jour de la naissance d'Aphrodite. Et voici Amour à l'âme lié... Traduction, avec introduction, notes, commentaire et index par Pierre Hadot.
S'identifier pour envoyer des commentaires.