L'invention d'une présidente - Genre, politique et médias
EAN13
9782228907125
ISBN
978-2-228-90712-5
Éditeur
Payot
Date de publication
Collection
HISTOIRE (PAYOT
Nombre de pages
400
Dimensions
22,5 x 14 x 2,9 cm
Poids
385 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'invention d'une présidente - Genre, politique et médias

De

Payot

Histoire (Payot

Indisponible
Dire « je suis candidate à l'élection présidentielle » constitue un acte fort, tant individuel que collectif, qui s'inscrit contre une domination sociale et masculine dont le monde politique reste un des bastions les plus visibles. Car si les femmes au pouvoir, de Cléopâtre, Catherine II de Russie, Élisabeth 1re d'Angleterre et bien d'autres, ont souvent marqué l'Histoire, les femmes chefs d'État, démocratiquement élues, restent l'exception. En France, le fait est (encore) inédit.
N'ayant acquis qu'en 1944 le droit de voter et d'être élues, les femmes sont encore peu nombreuses à s'être portées candidates depuis l'élection au suffrage universel du Président de la République en 1962. Elles sont neuf (Arlette Laguiller, Huguette Bouchardeau, Marie-France Garaud, Dominique Voynet, Corinne Lepage, Christine Boutin, Christiane Taubira, Marie-George Buffet et Ségolène Royal), sans compter celles à l'élection de 2012 (Nathalie Arthaud, Eva Joly, Marine Le Pen, Martine Aubry ?). Pour exceptionnelles que soient ces candidatures, elles ont connu durant ces dernières années une nette montée en puissance. Pourtant, la geste de ces pionnières est jusqu'en 2007 avant tout symbolique. Ostracisées avec constance de la vie politique, les femmes ont vu leur identité se construire en contrepoint des normes du pouvoir et des qualités masculines supposées requises pour l'assurer. Entre le côté volontairement androgyne d'une Arlette Laguiller et la féminité revendiquée d'une Ségolène Royal se déploie tout un spectre d'images stratégiques, dont les médias rendent compte tout en les façonnant. À travers l'analyse de la presse nationale, comme de la télévision, l'auteure tente de comprendre les mécanismes de cette médiatisation. Quels portraits les médias brossent-ils de ces femmes hors du commun et en quels termes les évoquent-ils ? Que nous disent-ils des rapports entre sexe et pouvoir et comment s'articulent le masculin et le féminin au regard de la légitimité politique ?
Auteure de La démocratie mise en scènes. Télévision et élections (CNRS Editions, 2001) et de Les informations télévisées (PUF, Que sais-je ?, 1995), Marlène Coulomb-Gully est professeure en sciences de l'information et de la communication à l'université de Toulouse 2-Mirail et coordinatrice pour la France d'une enquête mondiale sur le Genre et les médias (Global Media Monitoring Project, 2010).
S'identifier pour envoyer des commentaires.