Librairie Coiffard ..

Conseillé par (Libraire)
10 juin 2022

Conseillé par Quentin

Savons-nous réellement ce qu'est un zombie ? Nous connaissons cette image que la pop culture nous a léguée, celle d'un cadavre qui revient d'entre les morts pour manger et contaminer les êtres humains
Pourtant, au-delà de la fiction, le Zombie est bien réel.
Il est endémique d'Haïti et a une place très importante sur l'île. On trouve ses origines dans la religion vaudou (syncrétisme entre religions chrétienne et africaine). Le Bokor (sorcier "maléfique") « zombifie » des malheureux sur demande ou de leur propre chef, principalement par vengeance.
Les victimes sont droguées (ce qui les fait passer pour mortes) et enterrées vivantes. Le lendemain, elles sont ensuite récupérées et continuent d'être droguées pour rester au service du Bokor (dans un état permanent de semi-conscience).
Philippe Charlier, médecin légiste et anthropologue, s'est intéressé de près à ce phénomène et présente un essai et un BD pour comprendre l'histoire de cette pratique.

Enquête sur les morts-vivants

Tallandier

Conseillé par (Libraire)
10 juin 2022

Conseillé par Quentin

Savons-nous réellement ce qu'est un zombie ? Nous connaissons cette image que la pop culture nous a léguée, celle d'un cadavre qui revient d'entre les morts pour manger et contaminer les êtres humains
Pourtant, au-delà de la fiction, le Zombie est bien réel.
Il est endémique d'Haïti et a une place très importante sur l'île. On trouve ses origines dans la religion vaudou (syncrétisme entre religions chrétienne et africaine). Le Bokor (sorcier "maléfique") « zombifie » des malheureux sur demande ou de leur propre chef, principalement par vengeance.
Les victimes sont droguées (ce qui les fait passer pour mortes) et enterrées vivantes. Le lendemain, elles sont ensuite récupérées et continuent d'être droguées pour rester au service du Bokor (dans un état permanent de semi-conscience).
Philippe Charlier, médecin légiste et anthropologue, s'est intéressé de près à ce phénomène et présente un essai et un BD pour comprendre l'histoire de cette pratique.

Une traversée littéraire

Philippe Rey

19,00
Conseillé par (Libraire)
10 juin 2022

Conseillé par Joséphine

Voici un ouvrage complet, instructif, très bien construit et tout à fait passionnant. Louis-Philippe Dalembert et Lyonel Trouillot, « on fait le choix d’un dialogue entre un  “candide” et une voix répondante, celle d’un écrivain haïtien » afin de casser de nombreux clichés. 
Ils nous permettent d’aborder la littérature haïtienne au travers de thématiques concrètes telles que la place de la femme, l’histoire, l’identité, la langue. 
Ils proposent également de très beaux textes des figures majeures de la littérature haïtienne en accompagnant chaque extrait par une courte biographie.
La littérature haïtienne étant fortement marquée par son histoire, vous trouverez à la fin de l’ouvrage des repères chronologiques. Enfin un CD complète cette immersion en vous offrant d’écouter trois interviews de René Depestre, Frankétienne et Emile Ollivier.

20,00
Conseillé par (Libraire)
9 juin 2022

Conseillé par Alban

“Ainsi parla l’oncle” est sans doute encore aujourd'hui l’essai le plus pointu qu'on puisse trouver sur l’héritage d’Haïti. Paru pour la première fois en 1928, l’ouvrage à ouvert la voie au mouvement de la négritude en inspirant ses principaux acteurs, Léopold Sédar Senghor, Leon-Gontran Damas ou encore Aimé Césaire. Remontant à l'Afrique, Jean Price-Mars nous explique quelles sont les racines du peuple haïtien. Dans un texte très documenté, il met notamment l'accent sur les croyances fortes comme le vaudou et l'animisme, et sur les esclaves qui ont été à l'origine du folklore de la société haïtienne. Parce qu'il fait un état des lieux particulièrement complet de ce qui fait l'identité d'un peuple, près d’un siècle plus tard, cet ouvrage reste toujours aussi indispensable pour toutes les personnes qui s'interrogent sur l'histoire d'Haïti.

la démocratie introuvable

Karthala

26,00
Conseillé par (Libraire)
9 juin 2022

Conseillé par Stéphanie

Directeur de recherche au CNRS, Laënnec Hurbon enseigne à l’EHSS à Paris et à l’Université Quisqueya de Port-au-Prince. « Haïti s’avère une tâche sans fin comme le mythe de Sisyphe » écrit l’auteur en guide d’avertissement. En partant de la thématique de l’esclavage, le sociologue visite aussi la justice et la politique depuis la chute des Duvalier en 1986 jusqu’en 2001, il achève son ouvrage sur la transversalité du religieux. Citée par Yanick Lahens dans sa leçon inaugurale au Collège de France, cette réflexion sur l’impuissance haïtienne à construire un ordre démocratique n’apporte pas une solution miracle mais elle éclaire le désenchantement et la désaffection vis-à-vis du politique de façon lisible et compréhensible.