Les clés de la grammaire anglaise
EAN13
9782200011741
ISBN
978-2-200-01174-1
Éditeur
Armand Colin
Date de publication
Collection
DD.ANTI COLIN F
Nombre de pages
272
Dimensions
25 x 18 x 1 cm
Poids
384 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les clés de la grammaire anglaise

De

Armand Colin

Dd.Anti Colin F

Offres

© Armand Colin, 2005 pour la présente impression

© Armand Colin Editeur, Paris, 1992

9782200279066 – 1re publication

Avec le soutien du

www.centrenationaldulivre.frExtraits de textes officiels Ministère de l'Éducation nationale Direction des lycées et des collèges

Arrêté du 14 novembre 1985 (Langues vivantes étrangères)

"Grâce à la pratique raisonnée de la langue, l'élève atteint un troisième objectif. Il exerce sa réflexion sur les grands principes du fonctionnement de l'anglais ; sa compétence implicite en langue maternelle s'en trouve partiellement explicitée et l'appropriation d'autres langues facilitée".

BO, n° spécial 3 du 9 juillet 1987 (classe de seconde)

"La démarche de conceptualisation permet à l'élève de relier des données disparates de surface à un système cohérent (...). L'élève peut être amené à percevoir certains aspects de la cohérence interne de la langue qu'il étudie".AVANT PROPOS

Ceci n'est pas une grammaire comme les autres. Pour la première fois dans l'histoire de l'enseignement de l'ANGLAIS dans notre pays, une grammaire à caractère scientifique est mise à la portée des grands élèves des lycées et des étudiants post-baccalauréat. Les motivations de cette réactualisation de la grammaire sont multiples :

– permettre aux professeurs du secondaire d'avoir accès à la grammaire d'aujourd'hui, fruit de la recherche des cinquante dernières années ;

– assurer une transition harmonieuse entre le secondaire et le supérieur pour les candidats à l'université et aux grandes écoles (au lieu des révisions déchirantes qui ont lieu à chaque rentrée !) ;

– proposer une grammaire de l'ordre du comprendre, car il est avéré, d'une part, que l'on ne peut décrire ce qu'on n'a pas déchiffré au préalable, et, d'autre part, qu'on ne peut véritablement apprendre que ce que l'on a su comprendre ;

– rendre l'anglais intelligible, c'est-à-dire apprenable, en mettant l'apprenant en présence des grands axes de fonctionnement de cette langue et en la replaçant par rapport aux autres langues humaines, à commencer par notre L. 1, le français ;

– asseoir l'apprentissage sur des bases rationnelles solides, à partir desquelles les lecteurs pourront continuer à perfectionner leur compétence en anglais une fois entrés dans la vie active ;

– faciliter l'accès à d'autres langues puisque, dans notre optique, l'anglais et le français participent à l'architecture commune du langage ;

– faire en sorte que l'apprentissage puisse se faire en pleine lumière, les yeux ouverts, grâce à la prise de conscience des phénomènes langagiers généraux et des principes qui régissent la production des énoncés anglais ;

– procurer à l'apprenant un plaisir esthétique face à l'extraordinaire organisation qu'il découvrira derrière les énoncés en apparence les plus banals. Ce plaisir renforcera la motivation, élément indispensable pour qu'il y ait apprentissage.

En proposant un manuel qui est un véritable traité de grammaire anglaise nous pensons répondre à l'attente de très nombreux collègues qui, depuis des années, nous demandaient d'écrire "une grammaire linguistique de l'anglais" adaptée à leurs élèves ou à leurs étudiants. Mais nous avons également pour ambition d'aider les plus hauts responsables de l'enseignement de l'anglais dans notre pays à mettre en œuvre les recommandations qu'ils adressent aux professeurs, les exhortant à exercer la réflexion de leurs élèves sur "les grands principes du fonctionnement de l'anglais" (Instructions officielles de la direction des lycées et collèges. Arrêté du 14 novembre 1985).

Nos remerciements vont en premier lieu à M. Jean-Pierre Gabilan dont la collaboration à la genèse et au développement de cet ouvrage a été très précieuse tant sur le plan du contenu que sur celui de la forme.

Nous remercions également Madame Geneviève Girard de nous avoir fait bénéficier de son expérience dans l'enseignement secondaire et de sa compétence en grammaire lors de séances de travail préparatoires. Un grand merci à Mesdemoiselles Catherine Delesse et Anne-Marie Santin qui nous ont aidé à trouver quelques-uns des "cartoons" qui illustrent ici et là, au fil des pages, des points parfois fort subtils de la grammaire de l'anglais.

Enfin nous remercions tout particulièrement Marc Adamczewski sans lequel ce travail n'aurait pas été ce qu'il est.

Henri AdamczewskiLISTE DES ABRÉVIATIONS ET SYMBOLES

all. : allemand

angl. : anglais moderne

cf. : se reporter à

comp. : comparer

lat. : latin

p : relation positive

p : relation négative

pl. : pluriel

sans. : sanscrit

sg. : singulier

tps : temps

v.a. : vieil-anglais

vs : versus (s'oppose à)

X, Y, Z : variables

Ø : zéro (absence de)

* : énoncé non grammatical

S : speaker (énonciateur)

ADJ : adjectif

ADV : adverbe

C.O.D. : complément d'objet direct

D : déterminant

GN : groupe nominal

GV : groupe verbal

L1 : langue maternelle

L2 : seconde langue

M : modal

N : nom

Nég. : négatif

N-ed : nom + finale ed

N+s : nom au pluriel

N of N's : génitif postposé

N's N : génitif (cas possessif)

0 : objet

P : prédicat

PP : participe passé

R : relateur

R(V) : verbe relateur

RH/TH : rhémathique/thématique

S1/S2 : sentence (phrase)

S : sujet grammatical

S/P : sujet/prédicat

SVO : sujet verbe objet (ordre)

V : verbe

Vi : verbe intransitif

Vt : verbe transitifBIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE
pour les enseignants et les étudiants avancésHenri ADAMCZEWSKI, professeur à l'Institut du Monde Anglophone.1971 : Les Bases de l'anglais,éd. Armand Colin, Collection 2.1973 : Phonétique et Phonologie de l'anglais contemporain, avec Denis Keen, éd. Armand Colin, Collection U.1975 : Langages, n° 34 : "Montage d'une grammaire seconde".Esquisse d'une théorie de "DO", éd. Aimav, Bruxelles, éd. Didier, Paris.1976 : Thèse d'Etat : Be + ing dans la grammaire de l'anglais contemporain, 725 pages, éd. Champion, 1978.1982 : Grammaire linguistique de l'anglais, avec la collaboration de Claude Delmas, éd. Armand Colin, Collection U.1983 : Tréma, n° 8 : "Linguistique, Analyse méta-opérationnelle de l'Anglais".1986 : Extra et Méta-linguistique, n° XIX, "La langue à la rencontre du réel", éd. Ranam, Strasbourg.Apliut, n° 23, "Quelle grammaire enseigner ?".1991 : Le Français déchiffré, Clé du langage et des langues, 420 pages, éd. Armand Colin.La Tribune internationale des langues vivantes, n° 8 (Directeur : J.-P. Attal), "Le point de la recherche linguistique", 1991.Apliut, n° 41, "Réponses à l'enquête sur la grammaire".

Lectures conseillées C. Delmas :Structure abstraite et Chaîne linéaire, thèse d'Etat publiée par la Société Linguistique de Paris, 1987.J.-R. Lapaire et W. Rotge : Linguistique et Grammaire de l'anglais, 734 pages, Presses Universitaires de Mirail, Toulouse, 1991.M. Lewis :The English Verb, 1986, LTP, London.E. Hawkins :Awareness of language, Revised ed., 1987, C.U.P.Préalables1. LE LANGAGE, LES LANGUES ET L'ANGLAIS

Le langage, c'est l'aptitude propre à l'espèce humaine qui permet à cette dernière de construire des langues, c'est-à-dire des codes complexes pour penser le monde et pour communiquer (hommes/dieux ou hommes/hommes). La faculté de langage est à l'origine des quelque 3 000 langues recensées sur notre planète. Elle se manifeste dans l'architecture de toutes les langues, quelle que soit la famille à laquelle elles appartiennent : indo-européenne (comme le français et l'anglais), sémitique, bantoue, polynésienne, etc. En effet, par delà la diversité babélienne des langues parlées dans le monde, on constate un schéma commun. Toutes les langues découvertes à ce jour sont construites selon les principes suivants :

a/Toutes les langues présentent une grammaire des sons, c'est-à-dire un système phonologique, basée sur un petit nombre d'unités distinctives : les phonèmes (le français en compte 36, l'anglais 45).

b/Toutes les langues possèdent des règles de construction qui rendent possible la production d'un nombre indéfini de phrases (d'énoncés). Ces "règles du jeu", qui mettent en œuvre des désinences, des affixes, des mots-outils de tous genres et des principes d'ordre, constituent la grammaire au sens classique du terme (par opposition à la grammaire des sons dont il a été question p...
S'identifier pour envoyer des commentaires.